"Nouvelle étape" dans l'offensive contre l'EI

09/11/14 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Belga

Le président américain Barack Obama a estimé que l'envoi de 1.500 conseillers militaires supplémentaires en Irak marquait l'entrée dans une "nouvelle étape" offensive contre l'organisation Etat islamique.

"Nouvelle étape" dans l'offensive contre l'EI

Barack Obama © AFP

"La première étape était d'obtenir la formation d'un gouvernement irakien représentatif et crédible et nous l'avons fait", a fait valoir le président américain lors d'un entretien diffusé dimanche sur la chaîne CBS. "A présent, plutôt que de simplement viser à arrêter la progression de l'EI, nous voulons être en position de lancer une offensive".

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi le quasi doublement de leur contingent en Irak, avec l'envoi de 1.500 conseillers militaires américains supplémentaires pour entraîner et assister les forces irakiennes, y compris kurdes, dans la guerre contre l'organisation Etat islamique (EI).

Le président Barack Obama a également autorisé les soldats américains à être déployés en dehors de Bagdad et Erbil, la capitale du Kurdistan irakien (nord du pays), où ils se trouvent actuellement, a précisé Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain. Ces troupes "ne seront pas engagées dans les combats", a-t-il souligné.

Certains de ces conseillers seront déployés dans la province d'Anbar (ouest), où l'armée irakienne avait dû battre en retraite cet été face à l'offensive des jihadistes de l'EI, a précisé un responsable militaire.

Ces conseillers supplémentaires commenceront à arriver en Irak dans les prochaines semaines, selon ce responsable.

La Maison Blanche rappelle que l'envoi de ces conseillers s'inscrit dans la stratégie des Etats-Unis "de soutenir leurs partenaires sur place" sans que les soldats américains soient engagés dans les combats, "sans troupes combattantes au sol", comme le répète M. Obama.

Le président américain "a autorisé le déploiement de jusqu'à 1.500 conseillers militaires supplémentaires dans un rôle non combattant pour entraîner, conseiller, et assister les forces de sécurité irakiennes, y compris les forces kurdes", précise la Maison Blanche dans un communiqué.

Certains de ces conseillers militaires aideront l'armée irakienne à planifier ses opérations, tandis que d'autres militaires seront déployés à travers tout le pays.

Les soldats américains vont notamment entraîner 12 brigades irakiennes, dont 9 de l'armée régulière et 3 issues des rangs des peshmergas (les forces combattantes kurdes), a précisé le Pentagone dans un communiqué.

Ces forces seront entraînées dans le nord, l'ouest et le sud de l'Irak, où les pays de la coalition internationale contre l'EI "rejoindront le personnel américain" pour renforcer la capacité de l'armée irakienne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires