Bert Bultinck
Bert Bultinck
Rédacteur en chef de Knack
Opinion

23/03/17 à 12:18 - Mise à jour à 12:20

"Nous ne voulons pas voir en face notre dureté envers les réfugiés "

"L'accord avec la Turquie a fonctionné, en ce sens qu'il a évité à des milliers de gens de se noyer", constate le rédacteur en chef de Knack, Bert Bultinck. "Mais il ne résout pas la crise. Sur tous les autres plans, l'accord avec la Turquie est un échec."

"À l'avenir, nous devrons nous charger nous-mêmes de la sécurité européenne" : au cours d'une interview exclusive accordée à Knack, le premier ministre Charles Michel s'est montré particulièrement critique au sujet de l'accord avec la Turquie. Michel critique vivement le président turc, mais s'en prend également à l'Europe, qui a mal négocié. Pour les normes européennes, l'accord conclu le 18 mars 2016 entre le Conseil européen et la Turquie était un genre de bourse d'échange, mais avec des humains. La Turquie reprendrait toute personne qui navigue sans les bons papiers des côtes turques aux îles grecques. En échange, l'Europe accueillerait un réfugié syrien arrivé en Turquie pour chaque Syrien renvoyé. Ce n'est pas tout : la Turquie a bénéficié d'un solide soutien financier - environ 3 milliards par an - et les Turcs pouvaient se rendre dans l'UE sans visa (pour l'inst...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos