Nicolas Sarkozy affirme que les Bettencourt ne lui ont "jamais donné un sou"

24/11/12 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Le Vif

Le quotidien Sud Ouest a consulté l'intégralité des procès-verbaux de l'audition de l'ancien président dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Extraits.

Nicolas Sarkozy affirme que les Bettencourt ne lui ont "jamais donné un sou"

© Reuters

"En 36 ans de vie politique, c'est la première fois que je suis convoqué dans un cabinet d'instruction, c'est une épreuve", aurait dit l'ancien président Nicolas Sarkozy lors de son audition à Bordeaux.Il a vécu sa convocation comme une "épreuve". Le quotidien régional Sud Ouest publie ce samedi les déclarations les plus marquantes faites par l'ancien président Nicolas Sarkozy jeudi.

Lors de son audition qui a duré plus de 12 heures, l'ex-président a lancé: "en 36 ans de vie politique, c'est la première fois que je suis convoqué dans un cabinet d'instruction, c'est une épreuve". "Je connais les Bettencourt depuis 28 ans et j'en ai 57. J'ai fait cinq campagnes municipales à Neuilly: ils ne m'ont jamais donné un sou et je ne leur en ai jamais demandé", a affirmé l'ancien président selon le site Internet de Sud Ouest, qui a pu consulter l'intégralité des procès-verbaux, "soit 32 pages de documents".

Au sujet de la possible vulnérabilité de Liliane Bettencourt , Nicolas Sarkozy aurait déclaré aux juges: "quand je la vois, je n'aperçois aucun signe apparent de cela... Elle est bien habillée, elle ne bégaie pas. Elle ne dit aucune invraisemblance." Plus que le fond des déclarations de Nicolas Sarkozy, assez prévisible, c'est la célérité avec laquelle des extraits de ce procès-verbal sont parvenus à Sud Ouest qui est remarquable. Ce scoop coïncide avec la publication tout à fait exceptionnelle, vendredi en début de soirée, d'un communiqué du Parquet de Bordeaux démentant, "à la demande des magistrats instructeurs", l'anecdote relative à une confusion entre "Liliane Bettencourt" et "Ingrid Betancourt", rapportée par l'avocat de l'ancien chef d'Etat vendredi.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires