Netanyahu ne voit "aucune alternative à la coopération" entre Israël et les Etats-Unis

19/03/15 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

Source: Belga

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu, qui vient de remporter les législatives, a affirmé jeudi qu'il ne voyait "aucune alternative à la coopération" entre les Etats-Unis et Israël.

Netanyahu ne voit "aucune alternative à la coopération" entre Israël et les Etats-Unis

© Reuters

Malgré les "différends" qui marquent sa relation avec l'administration Obama, Benjamin Netanyahu a assuré que "nous travaillerons ensemble".

"Il n'y a aucune alternative. Nous sommes alliés", a-t-il souligné dans une interview à NBC, la première accordée à un média américain depuis sa victoire électorale.

"Nous avons des différends, mais tant de choses nous unissent. La situation au Moyen-Orient est très dangereuse et représente un défi pour nous tous. L'Amérique n'a pas de plus grand allié qu'Israël et Israël n'a pas de plus grand allié que les Etats-Unis", a poursuivi Benjamin Netanyahu.

L'annonce de sa victoire lors des élections de mardi a été froidement accueillie à Washington.

M. Netanyahu a confirmé que le secrétaire d'Etat John Kerry l'avait appelé mercredi, mais qu'il n'avait pas encore reçu de coup de fil de félicitations du président Barack Obama, avec lequel les relations sont pour le moins houleuses, notamment sur l'accord en préparation sur le nucléaire iranien et son refus d'un Etat palestinien. "Je suis certain que je parlerai bientôt au président Obama", a estimé le Premier ministre israélien.

M. Netanyahu avait provoqué des remous à la Maison Blanche lorsqu'il était venu au début du mois s'adresser aux élus du Congrès à Washington, à l'invitation des adversaires républicains de M. Obama.

Il avait certes rendu hommage au président américain, mais consacré l'essentiel de son discours à dénoncer l'accord en projet sur le programme nucléaire de Téhéran, auquel M. Kerry et les autres pays membres du groupe 5+1 (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne) tentent de parvenir avant le 31 mars.

En savoir plus sur:

Nos partenaires