Netanyahu au Congrès américain: entre défi et gratitude envers Obama

03/03/15 à 18:09 - Mise à jour à 21:28

Source: Belga

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est arrivé mardi devant le Congrès américain. Il vient y dénoncer un accord sur le nucléaire iranien souhaité par le président américain, Barack Obama.

Netanyahu au Congrès américain: entre défi et gratitude envers Obama

Benjamin Netanyahu © Reuters

Le Premier ministre a été très longuement et très chaleureusement applaudi par les élus américains présents, même si, fait sans précédent, une cinquantaine de démocrates ont boycotté son discours.

Le discours de M. Netanyahu s'apparente à un défi à Barack Obama, qui n'avait pas été prévenu de sa venue au Congrès. L'invitation du président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, dans le dos de l'administration démocrate, a provoqué la colère de la Maison Blanche. M. Obama a en conséquence exclu de rencontrer le chef du gouvernement israélien.

Au début de son discours, M. Netanyahu a toutefois remercié M. Obama pour son soutien à Israël. "Certaines choses que le président a faites pour Israël ne seront jamais connues, car il s'agit de problématiques sensibles et stratégiques", mais "je les connais et je serai toujours reconnaissant envers le président Obama pour son soutien", a-t-il dit devant les élus américains.

Obama: Netanyahu ne propose pas "d'alternatives viables" sur l'Iran

En réaction, le président américain, Barack Obama, a estimé ce mardi que Benjamin Netanyahu "n'avait présenté aucune alternative viable" devant le Congrès au projet d'accord sur le nucléaire iranien.

Le discours du dirigeant israélien n'apporte "rien de nouveau", a encore déclaré le dirigeant américain dans le Bureau ovale. "Le fait est que nous n'avons pas encore d'accord" sur le nucléaire iranien. "Mais si nous réussissons, ce sera le meilleur accord possible avec l'Iran pour empêcher qu'il se dote d'une arme nucléaire", a-t-il ajouté.

"C'est important que nous restions concentrés sur ce problème. La question centrale est: comment pouvons-nous les empêcher d'obtenir l'arme nucléaire ?", a-t-il souligné. "Je ne suis pas focalisé sur la politique,(...) sur le théâtre", a-t-il affirmé.

Dans un discours historique au Capitole, Benjamin Netanyahu a dénoncé le "très mauvais" accord sur le nucléaire iranien que M. Obama veut conclure avec Téhéran d'ici fin mars, le Premier ministre israélien dénonçant une "menace sur le monde entier".

Le chef du gouvernement israélien avait dit être "en mission historique" depuis dimanche à Washington pour dénoncer l'accord que le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran s'efforcent de conclure d'ici au 31 mars.

M. Netanyahu espère voir le Congrès, contrôlé par les républicains, voter de nouvelles sanctions à l'encontre de Téhéran. Ce à quoi la Maison Blanche est farouchement opposée, de peur que les négociations internationales ne volent en éclats.

Ces discussions doivent déboucher sur un règlement politique d'ici fin mars garantissant la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions internationales.

L'Iran a toujours démenti qu'il cherchait à acquérir la bombe atomique.

Nos partenaires