Myra Hindley, "la femme la plus diabolique d'Angleterre"

06/09/15 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

Source: Le Vif/l'express

Cinquante ans après une série de crimes d'enfants commis avec son compagnon, Ian Brady, "la femme la plus diabolique d'Angleterre" continue de hanter l'imaginaire collectif.

A quoi ressemble le mal ? Pour l'Angleterre des Beatles (pour l'éternité, peut-être, tant l'affaire reste gravée dans l'histoire criminelle du royaume), il emprunte le visage en noir et blanc de Myra Hindley, capturée par la police du comté de Cheshire, le 11 octobre 1965. Blondeur peroxydée, mèches folles à la Médusa, regard défiant et lèvres fines que l'on devine teintées d'un "lipstick" couleur sang, l'ancienne sténodactylo de la compagnie chimique Millwards, âgée de 23 ans, vient d'être arrêtée pour sa participation au meurtre d'un adolescent, Edward Evans. La région - le nord-ouest de l'Angleterre - est triste comme un jour sans "milk" ; le crime, révoltant ; l'affaire, gigantesque : car le garçon de 17 ans, massacré à coups de pelle et étranglé par le compagnon de Myra Hindley, Ian ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires