MSF dénonce des raids aérien contre son hôpital au Yémen

03/12/15 à 15:07 - Mise à jour à 15:06

Source: Belga

L'organisation Médecins Sans Frontières (MSF) a dénoncé jeudi comme "une violation des lois humanitaires" des raids aériens contre sa clinique mobile dans le sud-ouest du Yémen, attribués à la coalition arabe sous commandement saoudien et critiqués par l'Onu.

MSF dénonce des raids aérien contre son hôpital au Yémen

© Belga

MSF précise que neuf personnes, dont deux de ses employés, ont été blessés dans l'attaque ayant visé une clinique formée de tentes mercredi en fin matinée dans le quartier d'Al-Houban à Taëz.

Taëz est le chef-lieu de la province éponyme théâtre de combats entre les rebelles chiites Houthis et les forces loyalistes, soutenues depuis mars par la coalition arabe.

Après des raids aériens contre un parc proche, l'équipe de MSF "a immédiatement évacué la clinique et informé la coalition que ses avions menaient une attaque à proximité. La clinique fut alors attaquée", ajoute le communiqué.

Pourtant, "la coalition était informée de la localisation précise et des activités menées par MSF à Al-Houban", affirme le chef de la mission de MSF au Yémen, Jérôme Alin. "Il est impossible que la coalition puisse ignorer la présence de MSF dans le secteur", où l'organisation humanitaire opère depuis deux mois, a-t-il ajouté.

"Le bombardement des civils et des hôpitaux est une violation des lois humanitaires internationales", a-t-il dénoncé, soulignant que "les civils cherchant des soins de santé et les installations médicales doivent être épargnés".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dénoncé les raids contre la clinique de MSF et demandé "une enquête impartiale, efficace et rapide sur cet incident".

M. Ban avait déjà condamné un incident similaire survenu au Yémen le 27 octobre lorsqu'un hôpital de MSF avait été bombardé dans la province de Saada, le fief des rebelles Houthis, dans le nord du Yémen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires