Mort après avoir bu 56 "shooters": le patron de bar est-il responsable?

04/05/15 à 15:12 - Mise à jour à 15:12

Source: L'express

En France, le procés d'un gérant de bar dont l'un des clients est décédé après avoir remporté un concours de boisson s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand.

Mort après avoir bu 56 "shooters": le patron de bar est-il responsable?

© iStock

Parce qu'il voulait faire tomber le stupide record d'un précédent client qui avait avalé 55 "shooters" (des petits verres d'alcool fort) d'affilée, un père de famille de 56 ans est décédé en octobre dernier à Clermont-Ferrand.

Sa famille a porté plainte contre le gérant du bar qui l'a servi et qui a organisé ce concours. Le commerçant comparait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité".

Un record affiché au dessus du bar

C'est à l'occasion d'une soirée entre amis et en présence de sa fille de 21 ans que le père de famille, Renaud, s'est rendu dans un bar du centre de Clermont-Ferrand. Renaud s'est alors mis en tête de battre le record de consommation de shooters affiché au dessus du comptoir. Il a d'abord bu 30 des ces petits verres d'alcool fort, servis par le patron du bar.

Ensuite, les témoignages divergent: la responsable de l'établissement affirme qu'il a demandé à son client d'arrêter de boire. La fille du père de famille indique de son côté que c'est seulement quand le record des 55 shooters est tombé qu'il a été demandé à son père de quitter le bar.

Conduit à son domicile par ses proches, l'homme fait un malaise. Pris en charge par les pompiers et le Samu dans la nuit, il est décédé le lendemain "d'un coma éthylique suivi d'un arrêt cardiaque", selon le communiqué officiel du CHU de Clermont-Ferrand.

Le gérant du bar encourt jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.

Nos partenaires