Mitt Romney est "l'homme dont l'Amérique a besoin"

29/08/12 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Le Vif

Ann Romney, l'épouse du candidat républicain à la Maison Blanche, a choisi mardi soir de "parler d'amour", en racontant son mariage avec "l'homme dont l'Amérique a besoin", selon des extraits de son discours qu'elle devait prononcer à la convention du parti à Tampa.

Mitt Romney est "l'homme dont l'Amérique a besoin"

© Reuters

Mitt Romney "est l'homme dont l'Amérique a besoin (...) cet homme ne va pas échouer, cet homme ne nous laissera pas tomber, cet homme va tirer l'Amérique vers le haut", devait-elle déclarer dans son discours.

"Ce soir, je veux vous parler avec mon coeur. Ce soir, je veux vous parler d'amour. J'ai lu quelque part que Mitt et moi avions un mariage de conte de fée. Dans les contes que je lis, il n'y a jamais eu de longs après-midis d'hiver pluvieux, avec cinq garçons criant tous à la fois. Et ces contes ne semblent jamais avoir des chapitres appelés sclérose en plaque ou cancer du sein", devait-elle ajouter.

"Un mariage de contes de fées ? Non, pas du tout. Ce que nous avons est un vrai mariage", devait ajouter Mme Romney, mariée depuis 43 ans avec le candidat républicain à la Maison Blanche qu'elle avait rencontré au lycée.

Le discours de Mme Romney, prévu vers 22H00 locales, était l'un des temps forts de la convention républicaine et était censé humaniser un candidat jugé souvent trop distant des préoccupations des électeurs.

Romney remporte le vote des délégués républicains à la convention

Mitt Romney a remporté sans surprise à la convention républicaine de Tampa (Floride, sud-est) le vote d'une majorité de délégués de son parti pour affronter Barack Obama à la présidentielle de novembre.

Le candidat a obtenu le seuil nécessaire des 1.144 délégués (sur 2.286) lors d'un décompte réalisé Etat par Etat dans l'enceinte du Tampa Bay Forum où se tient la convention nationale du Parti républicain. C'est l'Etat du New Jersey (nord-est) qui l'a fait basculer au-dessus de ce seuil.

En l'absence d'adversaires, l'adoubement de l'ex-gouverneur du Massachusetts (nord-est) ne faisait aucun doute.

Mais ce rituel parfaitement huilé, qui permet au parti de se rallier derrière le candidat vainqueur des primaires, est crucial car il permettra à Mitt Romney, une fois l'investiture formalisée, ce qui interviendra jeudi, de piocher dans les fonds prévus pour l'élection générale elle-même.

Soigneusement chorégraphiées, les conventions de parti - les démocrates tiendront la leur la semaine prochaine, du 4 au 6 septembre - marquent le lancement officiel de la campagne en vue de l'élection présidentielle du 6 novembre.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires