Migrant : au coeur d'un trafic d'hommes

08/09/15 à 10:04 - Mise à jour à 10:04

Source: Le Vif/l'express

Pendant des mois, un réseau albanais, implanté à Calais et à Dunkerque, a multiplié les passages de migrants vers l'Angleterre, en employant des méthodes toujours plus ingénieuses. Le Vif/L'Express a suivi de l'intérieur l'enquête sur cette filière, jusqu'à son démantèlement. Récit.

L'ombre d'un doute... Casque audio sur les oreilles, Rémy, l'imperturbable directeur d'enquête, fronce les sourcils et lisse sa barbe blonde, signe chez lui du plus haut degré de perplexité. Les dernières écoutes révèlent que les passeurs albanais, pistés par la brigade mobile de recherche (BMR) du Pas-de-Calais (nord de la France), une unité en civil de la police aux frontières, ont "travaillé" dur jusqu'à l'aube. A 4 h 30 du matin, le lundi 10 août, les suspects effectuaient encore un chargement de migrants dans un poids lourd à destination de la Grande-Bretagne, à bonne distance de Calais et du site d'Eurotunnel, trop surveillé à leur goût. Ils sont ensuite allés se coucher chez leurs petites amies, dans la banlieue de Dunkerque. Tandis que leurs "clients" profitaient du premier jour du reste de leur vie en terre promise, à Douvres (Angleterre). Business as usual, dit-on aussi en albanais.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires