Meurtre d'une adolescente : le suspect irakien livré à l'Allemagne

10/06/18 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Afp

Le principal suspect dans le meurtre d'une adolescente de 14 ans en Allemagne, un demandeur d'asile irakien débouté, a été livré samedi par l'Irak, a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Meurtre d'une adolescente : le suspect irakien livré à l'Allemagne

Ali Bashar © AFP

"Je suis ravi que le suspect recherché par la justice soit de nouveau en Allemagne", a déclaré dans un communiqué Horst Seehofer, se félicitant que l'enquête puisse ainsi "rapidement accélérer".

Arrêté tôt la veille par les forces de l'ordre kurdes dans le nord de l'Irak où il avait pris la fuite, Ali Bashar, 20 ans, est arrivé peu après 18H30 GMT à Francfort à bord d'un avion de la compagnie allemande Lufthansa parti dans l'après-midi d'Erbil.

Il a ensuite été transféré en hélicoptère à la préfecture de police de Wiesbaden, à une trentaine de kilomètres de là, et devrait être auditionné dans la soirée avant d'être présenté dimanche à un juge d'application des peines avec à la clé une probable détention préventive, selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Vendredi, un haut responsable kurde irakien avait affirmé à l'AFP que des dispositions avaient été prises pour que le suspect soit transféré "au plus vite" en Allemagne afin d'y être jugé.

Arrivé en Allemagne en octobre 2015 au "pic" de la crise des réfugiés, Ali Bashar est soupçonné d'avoir violé et étranglé entre les 22 et 23 mai Susanna Feldman à Wiesbaden, selon la police allemande.

L'Irakien "a affirmé que tous les deux étaient amis mais qu'ils avaient eu un différend et qu'il l'avait tuée lorsque la jeune fille l'avait menacé d'appeler la police", a déclaré samedi Tariq Ahmad, le chef de la police de Dohouk, dans le nord-ouest de l'Irak.

La mère d'Ali Bashar, interviewée par la radio Deutsche Welle, a prétendu qu'il était sous l'emprise de l'alcool au moment des faits, au point de ne pas se rappeler de ses agissements le lendemain.

Le jeune homme, dont la demande d'asile avait été rejetée en décembre 2016, avait quitté l'Allemagne le 2 juin avec toute sa famille alors qu'il n'était pas encore soupçonné et que le corps n'avait pas été découvert.

Ce retour en Allemagne "n'est qu'une petite consolation pour la famille de la fille, vers laquelle vont mes pensées dans ces heures difficiles. Mais pour l'Etat et notre société, il est important que les crimes soient élucidés et que les suspects soient traduits en justice", a estimé M. Seehofer.

Nos partenaires