Merkel appelle Poutine à assumer sa responsabilité pour résoudre la crise ukrainienne

06/06/14 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé Vladimir Poutine à assumer sa "grande" part de responsabilité dans la résolution de la crise ukrainienne, lors d'une rencontre avec le président russe vendredi, en marge des commémorations du débarquement allié en Normandie.

Merkel appelle Poutine à assumer sa responsabilité pour résoudre la crise ukrainienne

© Reuters

Vladimir Poutine et Angela Merkel se sont retrouvés dans un hôtel de Deauville en Normandie, affichant ostensiblement une grande froideur devant les photographes, avant de s'enfermer pour une heure de discussions à huis-clos exclusivement consacré à la situation en Ukraine, deux mois après l'annexion de la Crimée par la Russie. "La chancelière a exprimé sa conviction, qu'après l'élection présidentielle internationalement reconnue, le temps doit être utilisé pour atteindre une stabilisation de la situation en particulier dans l'est de l'Ukraine. La Russie doit dans ce domaine assumer sa grande responsabilité", selon un communiqué de la chancellerie allemande.

"Poutine et Merkel se sont entièrement concentrés sur l'affaire ukrainienne, sur la recherche d'une solution ukrainienne", a indiqué de son côté Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, cité par l'agence de presse russe Interfax. "La conversation a essentiellement porté sur la recherche de solutions et de compromis, et non pas sur leurs différences de points de vue", selon le porte-parole.

Après leur entretien, les deux dirigeants ont rejoint les autres chefs d'Etat et de gouvernement pour un déjeuner au château de Bénouville, à environ 70 km de Deauville. Vladimir Poutine y a eu un entretien avec le président ukrainien élu Petro Porochenko, selon l'entourage du président français François Hollande. M. Poutine et Mme Merkel étaient arrivés vers 11H10 par deux entrées séparées du Normandy Barrière, un grand hôtel de Deauville.

Les conditions de sécurité étaient très strictes. Seuls des journalistes russes et allemands dûment accrédités ont été admis dans l'hôtel et ont pu assister la poignée de main entre les deux dirigeants échangée dans une atmosphère ostensiblement glaciale. Angela Merkel et Vladimir Poutine avaient déjà évoqué la situation en Ukraine par téléphone mardi, se prononçant "pour la mise en oeuvre de mesures coordonnées en vue d'une désescalade dans la crise", selon un communiqué du Kremlin. "Les négociations Russie-UE-Ukraine sur la problématique des livraisons de gaz naturel ont aussi été évoquées", avait-il ajouté.

M. Poutine, qui rencontre des dirigeants occidentaux pour la première fois depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, a également évoqué la question ukrainienne jeudi lors d'un entretien à Paris avec le premier ministre britannique David Cameron, puis d'un souper avec le président français François Hollande à l'Elysée.

Nos partenaires