Menace terroriste à Genève: 6 suspects et un véhicule immatriculé en Belgique recherchés

10/12/15 à 19:22 - Mise à jour à 19:46

Source: Belga

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, une menace réelle se précisait jeudi à Genève, où plusieurs individus ainsi qu'un véhicule suspect immatriculé en Belgique sont très activement recherchés. Le canton a augmenté son niveau de vigilance et ouvert une procédure pénale pour actes préparatoires délictueux.

Menace terroriste à Genève: 6 suspects et un véhicule immatriculé en Belgique recherchés

© Reuters

Le ministère public a ouvert une enquête pénale. Interrogé sur la préparation d'un acte terroriste, le chef du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) Pierre Maudet a déclaré: "C'est ce que dit le Ministère public". Le nombre de patrouilles de police a été augmenté à Genève. La police est dans "une phase très active de recherche".

Selon plusieurs médias, entre quatre et six sympathisants de l'Etat islamique seraient recherchés. Les noms de quatre hommes considérés comme des sympathisants de l'EI figurent dans une note de la police genevoise que les journalistes de la Tribune de Genève ont pu consulter. Il y est également fait mention de trois villes particulièrement menacées actuellement: Genève, Toronto et Chicago. La police indique aussi qu'ils sont "armés et dangereux", selon Le Matin. Ces informations auraient été transmises par les renseignements américains aux autorités suisses.

Le journal Le Matin publie une photo de quatre jeunes hommes, assis, barbus, le doigt en l'air à la façon des combattants de l'Etat islamique. Leur visage est flouté comme c'est la règle.

Le journal La Tribune de Genève affirme par ailleurs qu'en plus de ces quatre suspects, deux autres personnes sont également recherchées, entrées en territoire suisse avec un véhicule utilitaire immatriculé en Belgique dans la nuit de mardi à mercredi. Une des personnes qui se trouvait dans la camionnette repérée par la police le 8 décembre est fichée comme étant un ami de Salah Abdeslam, l'un des suspects clé des attentats de Paris, toujours en fuite, affirme le journal Le Temps. Les deux occupants de ce véhicule avaient notamment été signalés par les Français en raison de forts soupçons de radicalisation. Ils avaient réussi à prendre la fuite et à quitter la Suisse. Mais ils n'auraient pas de lien direct avec les quatre personnes recherchées.

Les gardes-frontière ont déployé leurs capacités maximales pour contrôler les passages de frontière. Le maillage de surveillance est très fin, assure Michel Bachar, porte-parole des gardes-frontière. Une partie non-négligeable de ce dispositif est invisible.

Mitraillettes à l'ONU

L'aéroport, la gare et les synagogues font aussi l'objet de mesures de sécurité supplémentaires. Même si aucune menace particulière n'a été émise contre la communauté juive, "elle est en tant que telle une cible privilégiée, on l'a vu en regard de ce qui s'est passé ces derniers mois dans plusieurs pays européens", affirme Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation.

La sécurité a aussi été visiblement renforcée aux abords du Palais des Nations (ONU). Le nombre de gardes de sécurité a été augmenté à l'extérieur des différents accès.

Enquête du MPC

Le ministère public suisse a ouvert mercredi une enquête pénale "sur la base d'une menace terroriste dans la région de Genève". Les autorités fédérales coordonnent "étroitement" leurs efforts avec la police et la justice du canton de Genève. "Le but principal est d'empêcher un événement terroriste". L'enquête vise un inconnu pour soupçons d'appartenance, respectivement de soutien à une organisation criminelle "ainsi que pour soupçons de violation de l'article 2 de la Loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique et les organisations apparentées".

Pas d'annulations

Dans la foulée de l'annonce de la hausse du niveau de vigilance, le Ministère public genevois a indiqué avoir ouvert une procédure pénale pour actes préparatoires délictueux. Les investigations sont en cours, empêchant à ce stade le Ministère public de donner d'autres précisions. La menace terroriste n'a pour l'heure conduit à aucune annulation d'événements officiels. "Des patrouilles supplémentaires encadreront dimanche le cortège de l'Escalade", a annoncé le DSE. Ce cortège historique, durant lequel 800 personnes en costumes d'époque défilent, attire chaque année plusieurs milliers de spectateurs.

Les discussions sur la Syrie prévues vendredi à Genève entre les représentants des Etats-Unis, de la Russie et de l'ONU sont également maintenues. Elles se tiendront comme prévu dans un lieu tenu secret pour tenir les journalistes à l'écart.

En savoir plus sur:

Nos partenaires