Même lors de sa nomination, Hillary Clinton n'échappe pas aux protestations

27/07/16 à 10:36 - Mise à jour à 10:52

Source: Knack

La journée de nomination d'Hillary Clinton a été quelque peu troublée par des protestations persistantes.

Même lors de sa nomination, Hillary Clinton n'échappe pas aux protestations

Hillary Clinton © REUTERS

On avait prédit depuis longtemps qu'Hillary Clinton décrocherait la nomination démocrate. Début juin, elle avait officiellement rassemblé suffisamment de délégués. Et depuis qu'elle a posé sa candidature, elle était, malgré une opposition d'une vigueur inattendue de la part du socialiste Bernie Sanders, la favorite absolue.

L'introduction de la Convention était strictement orchestrée avec les états qui attribuent leurs délégués par ordre alphabétique. Bernie Sanders a appelé les délégués à laisser tomber la procédure au nom de l'état de Vermont et à attribuer la nomination à Hillary Clinton. Les larmes aux yeux, Sanders a écouté son frère, Larry Sanders, lui donner sa voix en disant que leurs parents auraient été fiers de leur fils.

La nomination d'Hillary par Sanders a également ému les participants. Ses adeptes avaient les larmes aux yeux, par frustration d'avoir perdu ou par sympathie pour Bernie. Certains adeptes de Clinton étaient aussi en pleurs parce qu'ils réalisaient à quel point ils vivaient un moment historique : pour la première fois, un grand parti américain avait proposé une femme pour la présidence. C'est "le plus grand coup qu'il n'y ait jamais eu dans le plafond de verre", dirait Clinton plus tard.

La nomination a lieu sans anicroche. De temps en temps, quelqu'un scandait 'Bernie', et il y avait quelques sifflements, mais comparé aux huées de lundi, ces protestations étaient négligeables. Ou semblaient négligeables.

Nouvelles protestations

Cependant, immédiatement après la nomination, les adeptes de Sanders se sont précipités hors de la salle. Déçus que leur candidat ait nominé leur adversaire et réduits au silence pendant le vote, une centaine de délégués ont manifesté dans une tente de presse à côté du hall de la Convention.

Après la nomination, le ton a changé dans la salle et on a assisté à un éloge hollywoodien en faveur d'Hillary. Le nom Sanders a pratiquement disparu des discours.

Pendant 40 minutes, Bill Clinton, l'époux d'Hillary, l'a présentée comme "le meilleur acteur du changement qu'il n'ait jamais connu". Les délégués se sont vus affublés d'un ballon ou d'une pancarte portant l'inscription 'Changemaker'. Au coeur de la convention, ce terme devait contrecarrer ce que les Républicains avaient décrété la semaine dernière. Ils avaient présenté Hillary comme la candidate du statu quo, comme quelqu'un qui détient le pouvoir des dizaines d'années et qui respecte ces pouvoirs et ne les défie pas. Donald Trump l'appelle "crooked Hillary", quelqu'un de corrompu qui devrait être en prison.

Bill Clinton estime que c'est une invention de la part des républicains. "Si vous remportez les élections sur base de la théorie que l'état est toujours mauvais, quelqu'un qui crée un véritable changement représente une menace. La seule chose qui reste à faire, c'est d'en faire un personnage de cartoon et de mener campagne contre cette caricature. Il est difficile de vivre dans le monde véritable. Hillary est exceptionnellement adéquate pour la période que nous vivons - et elle est toujours la meilleure créatrice du changement que je n'ai jamais connue".

Ensuite, Hillary est intervenue par vidéo. "Si des petites filles ont veillé ce soir pour regarder, je voudrais leur dire que je deviendrais peut-être la première femme présidente, mais que l'une d'entre vous sera la prochaine", a -t-elle déclaré.

Nos partenaires