Marie n'est pas "un Dieu au féminin"

15/08/15 à 10:28 - Mise à jour à 14/08/15 à 16:09

Source: Le Vif/l'express

L'Assomption concerne la fin de la vie terrestre de Marie. Retour sur la mère de dieu et les principales fêtes dans les églises catholique et orthodoxes qui lui sont dédiées.

Marie n'est pas "un Dieu au féminin"

© Istock

Elle sera proclamée par l'Église catholique "Mère de Dieu". Les chrétiens d'Orient l'appellent, en grec, la Theo-tokos : "celle qui engendre Dieu". Les catholiques la vénèrent comme celle qui a vécu pleinement la foi, dans toutes ses dimensions, jusqu'au coeur de son corps.

Principales fêtes dans les églises catholique et orthodoxes :

L'Annonciation : célébrée le 25 mars, cette fête commémore l'annonce faite par l'archange Gabriel à la Vierge (en grec : parthenos, "jeune fille non encore mariée").

La Conception virginale : les chrétiens parlent de la "conception virginale" de Jésus. Ils expriment ainsi le fait qu'il a été conçu sans intervention humaine. Parce qu'il a été porté par une femme, son origine est à la fois divine et humaine. La virginité signifie ici la disponibilité totale au dessein de Dieu. Celle-ci se vérifiera tout au long de l'Évangile. Le Fiat de Marie ("Qu'il en soit fait selon son désirà") concrétise cette ouverture sans faille.

L'Immaculée Conception : célébrée le 8 décembre, l'Immaculée Conception signifie que "Marie fut préservée intacte de toute souillure du péché originel". Elle n'a jamais connu le mal. L'Immaculée Conception a été formulée par l'Église catholique et le pape Pie IX en 1854.

On trouve des traces de cette fête en Orient dès les VIIe et VIIIe siècles. Elle est l'affirmation que Marie n'a commis aucun péché, qu'elle fut sainte dès son origine. Elle n'a jamais refusé à Dieu la plus petite preuve d'amour. Cette jeune fille a dit oui à Dieu une fois pour toutes.

L'Assomption : célébrée le 15 août, l'Assomption concerne la fin de la vie terrestre de Marie. Elle signifie que Marie a été préservée de la corruption du tombeau. Elle donne ainsi aux chrétiens un signe vivant de leur accomplissement à venir. Le pape Pie XII a défini ce dogme (1) en 1950. Les chrétiens d'Orient évoquent à ce sujet la "Dormition" (du latin dormire, "dormir") de la Vierge. C'est, en Orient, l'empereur Maurice (582-602) qui aurait choisi la date du 15 août pour commémorer cette montée au ciel de la Vierge.

(1) Point de doctrine défini par l'Eglise catholique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires