Mariage à Monaco : entre rumeurs et interrogations

30/06/11 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

Il y a quelques jours, la fiancée du prince Albert, Charlene Wittstock, aurait voulu interrompre les préparatifs de son mariage et repartir en Afrique du Sud. Mais pour quelle raison?

Mariage à Monaco : entre rumeurs et interrogations

© Image Globe / VINCENT DAMOURETTE

Climat de tension, rumeurs de discorde et de clash entre les deux fiancés: et si le mariage du siècle monégasque avait eu du plomb dans l'aile? A l'heure où le Rocher mettait la dernière main aux préparatifs des noces du Prince Albert et de Charlène Wittstock, que les médias du monde entier et un parterre de têtes couronnées s'apprêtaient à investir les lieux, le Tout-Monaco bruissait de la dernière affaire qui a mis pendant plusieurs jours en émoi - et en panique - les cercles les plus fermés de la Principauté.

Tout commence, il y a une semaine et demi, avec le départ précipité de la future princesse pour l'aéroport de Nice où elle a décidé d'embarquer sur un vol en direction de l'Afrique du Sud. Un vol sans retour. Ebranlée, Charlene Wittstock vient d'apprendre, quelques heures plus tôt, que la vie privée de l'homme qu'elle s'apprête à épouser et qui avait publiquement confessé, en septembre 2005, l'existence d'un enfant adultérin avec l'hôtesse de l'air d'origine togolaise Nicole Coste, n'était pas aussi exemplaire qu'elle l'imaginait.

La fugue de celle que la police de l'aéroport de Nice intercepte après que le Palais royal monégasque fut intervenu trouve son origine dans une révélation. Qu'a donc appris la jeune femme pour décider de quitter aussi précipitamment Monaco et de tirer un trait sur ce mariage? Liaison amoureuse ? Plus encore ?

Pour ramener la future mariée à la raison, il a fallu au Prince Albert et aux entourages infiniment de persuasion: l'un des membres du clan Pastor - l'une des grandes familles monégasques - a notamment servi d'intermédiaire. Depuis cet épisode, Charlene Wittstock, qui était à Paris en début de semaine pour essayer sa robe de mariée, a ostensiblement boudé les réunions et les festivités familiales. Un "service minimum" qui a de quoi inquiéter, à quelques heures d'une cérémonie qui verra les caméras du monde entier scanner les traits de la jeune femme - sur laquelle, aujourd'hui, toutes les rumeurs et toutes les interrogations convergent.

Levif.be

Nos partenaires