Marée noire : un employé évoque une fuite avant l'explosion

21/06/10 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Le Vif

Un employé de la plate-forme Deepwater Horizon, dont l'explosion fin avril a causé une marée noire dans le golfe du Mexique, a été témoin d'une fuite sur une importante pièce de sécurité, et a assuré que celle-ci n'avait pas été réparée. Par ailleurs, les dispositifs de récupération du pétrole dans le Golfe du Mexique semblent concluants.

Marée noire : un employé évoque une fuite avant l'explosion

© EPA

Tyrone Benton, un employé de la plate-forme Deepwater Horizon, a indiqué avoir découvert un défaut dans un équipement de sécurité quelques semaines avant l'explosion, mais que ce problème n'avait pas été réparé, car un autre système a été utilisé à la place.

M. Benton, interviewé sur la BBC, a expliqué que la réparation aurait arrêté la production, à un moment où il en coûtait 500.000 dollars par jour d'extraire le pétrole.

"Nous avons vu une fuite sur le bloc d'obturation, nous en avons informé la compagnie, ils ont une salle de contrôle depuis laquelle ils peuvent fermer ce bloc et en activer un autre de telle sorte qu'ils n'ont pas besoin d'arrêter la production", a rapporté M. Benton, "ils n'ont qu'à le fermer et passer sur l'autre".

La BBC cite dans ce reportage un expert en pétrole, le professeur Tad Patzek, qui estime qu'une telle situation est "inacceptable". "Si vous avez la moindre preuve que ce bloc d'obturation ne fonctionne pas correctement, il faut le réparer par tous les moyens possibles", assure-t-il.

BP a indiqué que c'est le propriétaire de la plate-forme Transocean qui est responsable de l'équipement défectueux. Transocean, selon la BBC, assure que cette pièce avait été testée avec succès avant l'accident.

BP a déjà débloqué deux milliards de dollars pour réparer les dégâts de la marée noire

BP a indiqué avoir collecté ou brûlé, depuis le début des opérations début juin, un total de 249.500 barils grâce à ses deux dispositifs de nettoyage. Le premier est un système d'entonnoirs et de tuyaux placé au-dessus de la fuite et amenant le pétrole au bateau Discoverer Enterprise. L'autre système consiste à mettre le feu à une surface polluée déterminée. Ces deux systèmes devraient récolter, chacun, à peu près 10.000 barils par jour jusqu'au colmatage de la fuite.

D'autres travaux continuent pour la mise en place de nouveaux dispositifs de récupération du pétrole, notamment le forage des deux puits de secours qui devraient être achevés en août.

A ce jour, BP a reçu 65.000 demandes de dédommagement et en a satisfait 32.000, pour un total de 105 millions de dollars. BP a indiqué avoir déjà dépensé deux milliards de dollars dans les travaux de récupération du pétrole, les travaux pour améliorer la capacité de récupération, les dons aux Etats riverains du golfe, les dédommagements et les sommes versées aux autorités fédérales.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires