Marée noire: Obama y laisse des plumes, la saga continue

24/06/10 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

La catastrophe environnementale de la marée noire et le taux de chômage élevé aux Etats-Unis ont fait baisser la popularité du président Barack Obama, indique un sondage d'opinion de NBC et du Wall Street Journal. Par ailleurs, dans le golf du Mexique la saga continue.

Marée noire: Obama y laisse des plumes, la saga continue

© Reuters

Plus de 60% des Américains pensent que le pays va dans la mauvaise direction. Pour la première fois dans les sondages, il y a plus de gens qui désapprouvent l'arrivée à la tête de l'Etat de M. Obama que de gens qui y sont favorables.

Seuls 45% des sondés approuvent la manière de travailler de M. Obama, soit 5% de moins qu'au début du mois passé et 3% de moins que fin mai. En mai, 54% des Américains pensaient le président capable d'appréhender la crise. Ils ne sont plus que 40% à l'heure actuelle.

Le score du président est toujours bon d'un point de vue personnel, mais le pourcentage a également baissé, indique encore le sondage.

La saga continue

Cette semaine plusieurs rebondissements ont eu lieu dans le Golf du Mexique.

Note salée pour BP, la maison Blanche continue à envoyer ses factures. Celle de cette semaine s'élève à 51 millions de dollars. Les deux précédentes factures présentées ce mois-ci s'élevaient au total à 70,89 millions de dollars. BP avait annoncé lundi avoir déjà dépensé deux milliards de dollars à cause de la marée noire.

Et puis BP a annoncé un changement à la direction effective des opérations, remplaçant son directeur général, Tony Hayward par Robert Dudley, un citoyen américain, membre du conseil d'administration du groupe.

Enfin, l'entonnoir qui permettait de pomper une partie du pétrole avait été retiré provisoirement puis réinstallé quelques heures plus tard. Le pompage a repris ce jeudi matin selon BP. Durant dix heures, la fuite de pétrole a laissé échapper entre 30.000 et 60.000 barils. Le retrait de l'entonnoir avait été décidé après une collision avec un robot téléguidé qui avait apparemment fermé une des soupapes, augmentant la pression dans l'entonnoir.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires