Manille noyée par la mousson, au moins 68 morts

07/08/12 à 08:10 - Mise à jour à 08:10

Source: Le Vif

Les pluies de mousson qui se sont abattues ces derniers jours sur les Philippines ont noyé la moitié de la capitale Manille, paralysé les transports, les administrations et les écoles, et fait 68 morts à travers le pays, selon un bilan encore provisoire annoncé mardi.

Manille noyée par la mousson, au moins 68 morts

© Reuters

À Manille, où il est tombé en 24 h l'équivalent de quinze jours de
précipitations à cette époque, les inondations ont coupé les routes et les écoles, la Bourse, les bureaux et les administrations étaient
quasiment déserts mardi. L'armée a été appelée en renfort pour assurer les évacuations et secourir les habitants réfugiés dans les étages ou sur les toits. Les intempéries ont fait 18 morts, dont neuf membres d'une même famille emportés par un glissement de terrain dans un bidonville du nord de la ville. "Les pluies ont fragilisé le terrain et quatre maisons ont été ensevelies", a expliqué Maribel Mendoza, une responsable locale. Ce bilan porte à 68 le nombre de victimes des pluies de mousson et du typhon Saola qui a balayé le nord du pays la semaine dernière, faisant par ailleurs plus de 268.000 déplacés.

Au moins 20.000 personnes ont dû abandonner leurs maisons, les plus pauvres vivant à proximité des égouts et des cours d'eau en crue dans les bidonvilles de la métropole de 15 millions d'habitants étant les plus vulnérables. Les inondations ont coupé les routes et les écoles, la Bourse, les bureaux et les administrations étaient quasiment déserts mardi. L'armée a été appelée en renfort pour assurer les évacuations et secourir les habitants réfugiés dans les étages ou sur les toits. "Au moins 50% du grand Manille est inondé. De fortes pluies sont attendues dans les prochaines 24 heures. Les inondations vont s'aggraver", a déclaré à l'AFP Jean Navarez de l'agence météorologique des Philippines. Dans les rues submergées où la crue atteint par endroits la hauteur d'un homme, des enfants offraient leur concours au moyen de radeaux de fortune confectionnés avec des planches de bois et des troncs de bananiers. Les secours étaient ralentis localement par les courants violents qui mettent en danger les équipes de sauveteurs, a expliqué Cora Agulan, du Conseil national de gestion et de prévention des catastrophes naturelles. Les pluies de mousson et le typhon Saola qui a balayé le nord du pays la semaine dernière ont fait au total 53 morts et plus de 268.000 déplacés, selon le dernier bilan officiel qui ne prend pas en compte le déluge de la dernière nuit.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires