Mali : les rebelles touaregs proclament la partition du pays

06/04/12 à 08:54 - Mise à jour à 08:54

Source: Le Vif

Le Mali est désormais coupé en deux. Les rebelles touaregs ont proclamé l'indépendance de l'Azawad, une région au nord du pays.

Mali : les rebelles touaregs proclament la partition du pays

© Image Globe

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), importante composante de la rébellion touareg malienne, a proclamé vendredi "l'indépendance de l'Azawad" dans une déclaration sur son site internet et via un de ses porte-parole sur la chaîne France 24. "Nous proclamons solennellement l'indépendance de l'Azawad à compter de ce jour", a déclaré Mossa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter "les frontières avec les Etats limitrophes". L'Azawad est une région considérée comme le berceau naturel des Touareg.

Le porte-parole a condamné l'enlèvement jeudi du consul d'Algérie à Gao "par un commando terroriste" lors d'une opération "très violente". Alger a confirmé qu'un groupe d'assaillants "non-identifiés" avait emmené le consul et six de ses collaborateurs "vers une destination inconnue".

"Nous venons de terminer un combat très important, celui de la libération (...)", a ajouté Ag Attaher, dans des termes identiques à celui du communiqué du MNLA signé par son secrétaire général Billal Ag Achérif.

Le coup d'Etat contre le régime du président Amadou Toumani Touré, il y a deux semaines, a plongé le Mali dans une situation chaotique: des rebelles touareg et groupes islamistes ont pris en fin de semaine dernière le contrôle des trois métropoles du Nord - Kidal, Gao et Tombouctou - sans rencontrer de résistance de la part d'une armée malienne sous-équipée, désorganisée et en déroute, coupant de fait le pays en deux.

Les islamistes d'Ansar Dine, dirigés par le chef touareg Iyad Ag Ghaly, et des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont, depuis lors, pris le dessus sur le MNLA, qui a annoncé unilatéralement jeudi soir la fin de ses "opérations militaires".

L'UA "rejette totalement" la déclaration d'indépendance du Nord Mali

L'Union africaine a annoncé qu'elle "rejetait totalement la prétendue déclaration "d'indépendance"" du
Nord-Mali proclamée par un groupe touareg.

Le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a ajouté dans un communiqué qu'il "condamnait fermement cette annonce, qui est nulle et sans aucune valeur", et qu'il "appelait toute la communauté internationale à soutenir pleinement cette position de principe de l'Afrique".

S'exprimant au nom de l'UA, M. Ping a souligné "le principe fondamental de l'intangibilité des frontières héritées par les pays africains à leur accession à l'indépendance et a réitéré l'attachement indéfectible de l'UA à l'unité nationale et à l'integrité territoriale de la République du Mali".

"L'UA et ses Etats membres ne ménageront aucun effort pour contribuer à rétablir l'autorité de la République du Mali sur l'ensemble de son territoire national et mettre un terme aux attaques perpétrées par des groupes armés et terroristes dans la partie nord du pays", poursuit le communiqué.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires