Mali : la véritable histoire de la photo du soldat à tête de mort

23/01/13 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Le Vif

Un photographe de l'AFP, auteur d'une image montrant un légionnaire français au Mali au visage recouvert d'un foulard représentant une tête de mort, a raconté mardi l'histoire de son cliché qui a fait le buzz sur internet et déclenché la colère de l'état-major français.

Mali : la véritable histoire de la photo du soldat à tête de mort

© AFP

L'image a été prise dimanche par le photographe Issouf Sanogo. Elle montre un légionnaire français à Niono, dans le centre du Mali. Le soldat arbore un foulard représentant une tête de mort, qui lui donne des faux airs de Ghost, un personnage du jeu vidéo de guerre "Call of Duty".

"Je me trouvais aux côtés de militaires français à côté d'un terrain vague, près de la préfecture de Niono", a raconté Issouf Sanogo. "Un hélicoptère était en train d'atterrir et soulevait d'énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d'avaler du sable".

"J'ai repéré ce soldat qui portait un drôle de foulard et j'ai pris la photo. Sur le moment je n'ai pas trouvé la scène particulièrement extraordinaire, ni choquante. Le soldat ne posait pas. Il n'y a aucune mise en scène dans cette image. Le gars ne faisait que se tenir là, en se protégeant le visage de la poussière, en attendant qu'un hélicoptère se pose", a ajouté le photographe.

La photo, jugée "glaçante" ou choquante lundi par plusieurs internautes, avait déclenché la colère de l'armée française. Le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard, avait annoncé que Paris cherchait à identifier le soldat masqué dont le comportement n'était, selon lui, "pas acceptable".

Toutefois, mardi, de très nombreux internautes s'indignaient, sur les réseaux sociaux, des propos du colonel Burkhard et prenaient avec ferveur la défense du légionnaire au masque morbide. "Si demain ce jeune donnait sa vie en servant pour la paix, ceux qui en font 1 tonne sur son foulard diront quoi? " s'indignait par exemple un internaute sur Twitter.

Sur le blog Making-of, beaucoup de commentateurs rappelaient en outre qu'arborer des symboles menaçants, comme des têtes de mort ou des dents de requin, est une vieille tradition militaire en zone de combat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires