Mali: De Crem confirme à Paris la participation belge supplémentaire à l'EUTM

22/04/13 à 21:50 - Mise à jour à 21:50

Source: Le Vif

Le ministre belge de la Défense, Pieter De Crem,a réitéré lundi la disponibilité de la Belgique de fournir un contingent d'une cinquantaine de militaires pour assurer, à partir de la fin du mois de juin, la protection des instructeurs européens déployés au Mali pour encadrer l'armée locale, a indiqué son entourage à l'agence BELGA.

Mali: De Crem confirme à Paris la participation belge supplémentaire à l'EUTM

© Belga

M. De Crem a rencontré lundi après-midi à Paris son homologue français, Jean-Yves Le Drian, pour évoquer la situation au Mali, la défense européenne et la coopération militaire bilatérale entre les deux pays, avant de gagner Luxembourg - où ces thèmes seront à nouveau largement abordés mardi entre les ministres européens de la Défense lors de leur réunion semestrielle.

Lors de cet entretien d'une heure, dans une atmosphère qualifiée de "cordiale", M. De Crem a notamment confirmé la disponibilité du gouvernement belge à fournir un peloton - soit une trentaine d'hommes, renforcés avec des moyens logistiques - pour contribuer, avec d'autres pays, à la protection des formateurs de la mission de formation et de conseil à l'armée malienne (EUTM) que l'Union européenne vient de lancer au sein de l'académie militaire de Koulikoro, une localité située à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Bamako.

Cette participation à l'EUTM devrait débuter vers la mi-juin, comme convenu le 13 mars au sein du conseil ministériel restreint, a précisé l'entourage du ministre.

Deux hélicoptères belges Agusta A109 médicalisés sont déjà affectés à l'EUTM depuis le 22 mars, après avoir été engagés durant deux mois dans l'opération française Serval dirigée contre les groupes islamistes armés occupant le nord du Mali. Ils opèrent depuis Bamako.

M. Le Drian a pour sa part expliqué à son homologue belge les plans français pour la fin de l'opération Serval et son remplacement par une force de l'ONU, la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui comprendra environ 11.200 hommes.

L'Assemblée nationale française a autorisé lundi la prolongation de l'opération Serval, qui verra toutefois ses effectifs allégés à 1.000 hommes à la fin de l'année - contre 4.000 encore aujourd'hui.MM. Le Drian et De Crem ont également évoqué le sommet européen de décembre prochain, qui sera consacré à la relance de "l'Europe de la défense". Ils ont convenu que cette discussion entre les chefs d'État et de gouvernement des 27 (28 avec l'adhésion prévue de la Croatie en juillet) devrait se renouveler chaque année "avec une obligation de résultats", selon la même source.

Les ministres belge et français de la Défense ont enfin évoqué la coopération militaire bilatérale, en convenant de "continuer" les projets en cours.

Tous les pilotes militaires belges sont ainsi formés en France depuis près d'une dizaine d'années - même des changements sont prévus,comme le regroupement de la formation des pilotes de chasse à Cazaux (sud-ouest) après l'abandon de Tour (centre). Les deux pays coopèrent aussi étroitement pour l'introduction des nouveaux hélicoptères moyens de type NH90, la version belge de cet appareil dans sa variante de transport tactique (TTH) étant très proche des Caïman acquis par l'armée française.

En savoir plus sur:

Nos partenaires