Mali : 74 000 réfugiés en Mauritanie dans des "conditions déplorables"

12/04/13 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif

Médecins sans frontières s'inquiète pour le sort de 74.000 Maliens réfugiés dans le désert mauritanien. L'ONG appelle à une mobilisation durable pour contrer des "conditions de vie déplorables".

Mali : 74 000 réfugiés en Mauritanie dans des "conditions déplorables"

© Joey Penney / Reuters

74.000 personnes ont fui les régions du nord du Mali, préférant se réfugier dans le désert mauritanien plutôt que de risquer subir des violences dans leur pays. Présente dans le camp de Mbera, où les températures peuvent atteindre les 50 degrés, l'ONG Médecins sans frontières tire la sonnette d'alarme : "l'aide humanitaire déployée est insuffisante".

"Échoués dans le désert"

L'organisation alerte sur des "conditions de vie déplorables" et des "conséquences dramatiques sur la santé des réfugiés" qu'elle décrit comme étant "échoués dans le désert". Évoquant de gros problèmes de malnutrition et de manque d'eau dans cette région désertique, Marie Christine Ferir, responsable de la réponse aux urgences à MSF insiste : le taux de mortalité des enfants "est actuellement au-dessus du seuil d'urgence". En moyenne, entre 23 et 24 enfants meurent chaque jour dans le camp de Mbera.

Des réfugiés partis pour rester

L'arrivée de réfugiés maliens a commencé dès le début de la guerre, en janvier 2012, après que la rébellion touareg et les groupes islamistes armés se sont emparés du nord du pays. Au total, le conflit aurait déjà poussé 270.000 personnes à se déplacer à l'intérieur du Mali tandis que 170.000 autres seraient allés trouver refuge dans les pays voisins. Issus principalement de la communauté touarègue, mais également arabe, les réfugiés ont décidé de partir par peur d'être assimilés aux rebelles et aux combattants islamistes et de subir des représailles. Et selon Médecins sans frontières, "ils ne vont pas bouger de sitôt".

Laura Paillard (Stag)

En savoir plus sur:

Nos partenaires