Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli
Rédacteur en chef du Vif/L'Express
Opinion

26/04/18 à 11:29 - Mise à jour à 11:31
Du Le Vif/L'Express du 26/04/18

"Mai 68, Damso et Ken Loach"

Il est toujours difficile, et hasardeux, d'écrire l'histoire au moment où elle se fait. Début juin 1968, dans Le Monde diplomatique, Guy Michaud s'interrogeait ainsi, déjà, sur la nature profonde des événements alors en cours, en Occident, et qui allaient entrer dans l'histoire sous l'appellation "Mai 68". Révolte ou révolution ?

Le professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Nanterre écrivait que " quelle que soit l'issue de la bataille engagée actuellement en France, on peut tenter du moins de situer dans sa véritable perspective le mouvement étudiant et d'en dégager la signification provisoire, quitte à faire de nouveau le point lorsque la page sera tournée ". Il rappelait aussi qu' " aux yeux de l'historien, une révolution manquée n'est qu'une émeute ". Que " dans la bouche d'un pouvoir réactionnaire, il est normal de qualifier d'émeute les signes précurseurs d'une révolution ". Et qu'" il ne saurait y avoir de véritable révolution économique et sociale sans que celle-ci soit accompagnée d'une révolutio...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires