Maduro prête serment comme président réélu du Venezuela

24/05/18 à 20:41 - Mise à jour à 20:40

Source: Afp

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a prêté serment jeudi pour un second mandat de six ans, qui ne commencera pourtant que le 10 janvier 2019, quatre jours après un scrutin contesté par la communauté internationale.

Maduro prête serment comme président réélu du Venezuela

Maduro prête serment comme président réélu du Venezuela © AFP

"Je jure devant ce pouvoir de l'Assemblée constituante toute-puissante, devant la Constitution (...), devant le peuple du Venezuela, de respecter et faire respecter la Constitution et mener tous les changements révolutionnaires", a déclaré le chef de l'Etat devant la Constituante, uniquement composée de ses partisans.

Au pouvoir depuis 2013, le dirigeant socialiste a assuré que ces "changements" mèneraient le Venezuela à "la paix, la prospérité et le bonheur de notre peuple".

M. Maduro a prêté serment devant Delcy Rodriguez, présidente de l'Assemblée constituante, qui avait décidé d'avancer l'élection présidentielle de décembre à mai.

"Vous jurez de renforcer le caractère anti-impérialiste et anti-oligarchique de la révolution bolivarienne et le caractère socialiste de ce processus en profondeur de transformation", a demandé Mme Rodriguez au chef de l'Etat, qui a réitéré sa loyauté à son défunt mentor, Hugo Chavez (1999-2013).

Peu avant son investiture, la Constituante a approuvé par acclamation un décret qui rappelle que le nouveau mandat commencera bien comme prévu, le 10 janvier prochain, et s'achèvera en 2025.

L'élection présidentielle de dimanche, boycottée par l'opposition qui dénonçait une "supercherie", a été remportée par M. Maduro avec 68% des voix contre 21,2% à son principal adversaire Henri Falcon.

Le scrutin a été vivement critiqué par la communauté internationale, notamment l'Union européenne qui a dénoncé des irrégularités.

La prestation de serment du président était normalement prévue le 10 janvier prochain face au Parlement, unique institution contrôlée par l'opposition et privée depuis quelques mois de l'essentiel de ses prérogatives par la Constituante.

Nos partenaires