Madrid : un chef de la sécurité du métro sanctionné pour avoir appelé à un "contrôle des homosexuels"

23/02/15 à 16:50 - Mise à jour à 17:02

L'affaire faisait l'objet d'un scandale la semaine dernière à Madrid : un document réclamait en priorité le contrôle d'homosexuels dans le métro. L'homme responsable de la publication de cet écrit vient d'être suspendu de ses fonctions.

Madrid : un chef de la sécurité du métro sanctionné pour avoir appelé à un "contrôle des homosexuels"

Protestation contre l'homophobie ce dimanche 22 février à Madrid © Reuters

"Contrôlez en priorité les homosexuels, les mendiants ou les musiciens." C'est ce qu'indiquait une circulaire envoyée aux vigiles du métro de Madrid la semaine dernière. La direction du métro avait décidé d'ouvrir une enquête, jeudi 19 février, suite à la découverte de ce document interne largement controversé, comme le précisait Le Point.

"Une enquête interne a été ouverte par la direction dès qu'elle a pris connaissance de ce document [...] C'est lamentable et nous allons prendre une série de mesures pour identifier les responsables" avait déclaré la porte-parole de l'entreprise publique. Elle avait également assuré que le document n'était pas officiel.

Pourtant, pour le syndicat de l'Union Générale des Travailleurs en Espagne, le document faisait bien partie des feuilles de route fournies aux agents de sécurité. "Ce sont des documents internes envoyés aux groupes de sécurité", avait mentionné Teodoro Pinuela, un porte-parole de l'UGT de Madrid. "Les agents s'y sont opposés fermement parce qu'ils doivent contrôler tout le monde", avait-il ajouté.

Selon El Pais, il s'agit d'un employé de la direction de la sécurité, qui a, depuis, été suspendu de ses fonctions. Pour la société, le chef de la sécurité aurait également dû "superviser l'envoi du document." La direction a précisé dans un communiqué, ce lundi 23 février, qu'elle suspendait ce dernier de ses fonctions et mettrait en place des sanctions disciplinaires à l'égard de deux employés.

La communauté homosexuelle outrée

Le collectif des Lesbiennes, Gays, Transexuels et Bisexuels de Madrid (COGAM) a été extrêmement surpris par cette révélation et avait communiqué son "indignation" face à ces consignes portant atteinte à "l'égalité reconnue dans la Constitution."

En réponse à ce scandale, le collectif avait appelé les homosexuels madrilènes à venir s'embrasser devant le métro de Puerta del Sol à Madrid pour dénoncer l'homophobie. "Ce qui est triste, c'est qu'on avait gagné des droits en peu d'années, et on a la sensation de revenir en arrière", avait confié une dame présente lors de la manifestation de ce dimanche et interviewée par Ouest France.

Le directeur général du métro de Madrid devait, quant à lui, rencontrer les associations de défense des homosexuels, mais également de sans-abri, pour "présenter personnellement des excuses" et "éviter que de telles situations ne se reproduisent."

En savoir plus sur:

Nos partenaires