Madrid : quand les Indignés se heurtent aux jeunes catholiques

18/08/11 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Le Vif

Ce jeudi, le pape fait sa grande entrée aux 26èmes Journées Mondiales de la Jeunesse qui se déroulent à Madrid, en Espagne. Le rassemblement de jeunes catholiques s'est heurté aux Indignés espagnols hier soir, ceux-ci manifestaient contre les coûts importants générés par un tel événement.

Madrid : quand les Indignés se heurtent aux jeunes catholiques

Les Indignés font face aux forces de l'ordre. © Image Globe

"De mes impôts, zéro centime pour le pape", "Dieu oui, Eglise non", "Cette jeunesse n'est pas celle du pape". Les pancartes que brandissent les manifestants du mouvement des Indignés à Madrid sont claires : le pape n'est pas le bienvenu. Benoît XVI a pourtant bien atterri à Madrid en fin de matinée, accueilli par le roi Juan Carlos, la reine Sofía et le chef du gouvernement José Luis Zapatero.

Ce soir aura lieu la cérémonie d'accueil du souverain pontife, sur la place de Cibeles, en plein centre de Madrid. Depuis lundi, des jeunes catholiques du monde entier convergent vers Madrid et attendent la venue du pape, en visite dans la capitale espagnole jusque dimanche. Ces 26èmes Journées Mondiales de la Jeunesse attendent près d'un million de personnes entre le 17 et le 21 août, pour un coût évalué à 50,5 millions d'euros.

L'Espagne subissant de plein fouet la crise financière, ces dépenses provoquent la colère des indignés. Benoît XVI a par ailleurs fait allusion à cette crise dès son arrivée en territoire espagnol : "L'homme doit être au centre de l'économie, cela se confirme dans la crise actuelle. (...) L'économie ne peut se mesurer par le maximum de profit".

Selon le journal Público, environ 15.000 personnes en faveur de la laïcité ont participé à la manifestation et contestent ainsi l'utilisation des deniers de l'État pour financer les JMJ. De leur côté, les organisateurs des Journées Mondiales de la Jeunesse affirment que l'événement est financé par des donations privées, de fidèles et d'entrerpises partenaires. Les militants insistent quant à eux sur les coûts induits pour l'accueil des pélerins catholiques en termes de sécurité, d'hébergement et de réductions pour les transports en commun.

Les militants, convoqués par 140 associations (des défenseurs de la laïcité, des chrétiens progressistes, des militants de gauche ou de la cause homosexuelle) se sont retrouvés hier soir pour une marche de protestation. Les problèmes ont commencé à l'arrivée des 15.000 défenseurs de la laïcité à hauteur de la Puerta del Sol, où ils y ont rencontrés des pélerins catholiques.

Insultes, bagarres, il a fallu que la police et les brigades anti-débordements interviennent pour séparer les deux groupes de jeunes. S'en est suivi un affrontement entre les forces de l'ordre et les pro-laïcs, qui a débouché sur 11 blessés et 8 arrestations selon El País.

Am. R. (stg)

Nos partenaires