"Macron est la dernière cartouche du fonctionnement normal de la démocratie"

19/05/17 à 09:00 - Mise à jour à 09:07
Du LeVif/l'Express du 12/05/17

Le président élu Emmanuel Macron est le tenant d'un optimisme minoritaire auquel le pessimisme majoritaire veut donner sa chance, estime le philosophe français, Marcel Gauchet. Il sera jugé sur sa capacité à "mettre en scène une génération politique inédite, quel que soit le destin des idées qu'il défend". Retour sur une folle élection.

Que vous inspire l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République ?

Elle démontre déjà une chose : la France n'est pas aussi conservatrice qu'elle est réputée l'être ! C'est un aspect très positif de cette élection, qui prouve que le système de la Ve République n'est pas aussi verrouillé qu'on le dit, que l'électorat français - supposé particulièrement routinier et ancré dans ses habitudes de vote - est finalement très ouvert à des propositions inédites et transgressives, et que le besoin de renouvellement générationnel est largement ressenti. Car c'est là, je pense, l'une des données fondamentales de la victoire d'Emmanuel Macron. J'oserais même dire qu'indépendamment des réformes qu'il mènera, sa capacité à assurer un vrai renouvellement du personnel politique en France sera l'un des éléments clés du succès ou de l'échec de son quinquennat. Ce que l'on attend du nouveau président, c'est qu'il ne limite pas le renouvellement à sa personne - pour resservir dans la foulée les vétérans qu'on ne connaît que trop, non merci ! -, mais qu'il soit capable d'inventer et de mettre en scène une génération politique inédite. C'est cela qui marquera. Quel que soit le destin des idées qu'il défend.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires