Love Parade: la colère de la presse allemande

26/07/10 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Le Vif

La presse allemande montrait du doigt, lundi, les organisateurs du festival de musique techno Love Parade accusés de négligences graves à l'origine de la bousculade meurtrière qui a fait 19 morts, samedi à Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne.

Love Parade: la colère de la presse allemande

© Epa

Les quotidiens allemands trempaient leur plume dans l'encre de la colère et de l'indignation après un drame qui a fait, outre les morts, 511 blessés.

Des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour dénoncer des manquements importants en matière de sécurité.

L'édition en ligne de Der Spiegel affirme même, documents à l'appui, que le site de la Love Parade avait obtenu l'autorisation d'accueillir seulement 250.000 personnes, alors que, selon certaines estimations, la manifestation a rassemblé samedi quelque 1,4 million de personnes.

"Procès-verbal de la mort", titrait également le Bild, quotidien le plus lu d'Allemagne: "19 morts, 511 blessés, ils n'avaient aucune chance".

Un espace beaucoup trop petit. "Comme rarement auparavant de nombreux experts avaient mis en garde contre les risques d'organiser une manifestation de masse dans un espace beaucoup trop petit", écrit l'éditorialiste de Bild. "Pourquoi personne n'a-t-il réagi? Car pour les responsables d'une ville économiquement en difficulté comme Duisbourg quelques titres de journaux positifs sont plus importants que la sécurité des participants? ", s'interroge-t-il.

L'un des quotidiens les plus importants du pays, le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), au ton d'ordinaire plus modéré, estime lui que "cette catastrophe est un scandale car tous avaient été mis en garde avant: la ville, la police, les organisateurs, les experts scientifiques".

Dans le Süddeutsche Zeitung, le principal organisateur de concerts en Allemagne, Marek Lieberberg dénonce "l'amateurisme total" des autorités locales. "Ce n'est pas un malheur tragique mais un crime", assure-t-il.

Le quotidien berlinois Tagesspiegel affirme que "personne ou presque n'a pensé à la sécurité à Duisbourg". "Bien qu'il y ait eu 1,6 million de participants il y a deux ans à Dortmund (où la Love Parade se tenait), Duisbourg ne s'attendait qu'à quelques centaines de milliers de personnes venues faire la fête, c'est une estimation tronquée grotesque".

Les assureurs assumeront leurs responsabilités L'organisateur de la Love Parade avait souscrit un contrat d'assurance auprès de la filiale allemande du français Axa, a indiqué un porte-parole de celle-ci.

La société Lopavent, organisatrice de la Love Parade meurtrière, "s'est couverte auprès de nous à hauteur de 7,5 millions d'euros avec une assurance responsabilité civile", selon ce porte-parole, Ingo Koch.

Axa "assumera ses responsabilités d'assureur", a-t-il ajouté, "nous faisons tout ce que nous pouvons pour trouver rapidement des solutions raisonnables". La société essaie notamment de "se faire une idée de la situation" et de démêler l'écheveau des responsabilités, a-t-il dit.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires