Libye : pour le fils de Kadhafi "la victoire est en vue"

11/03/11 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

Le fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Seif Al-Islam, a lancé jeudi "nous arrivons! " à l'adresse des rebelles qui contrôlent l'est du pays, déclarant que la victoire était "en vue", au cours d'un meeting avec des jeunes partisans du régime.

Libye : pour le fils de Kadhafi "la victoire est en vue"

© EPA

"J'adresse un message à nos frères et nos proches à l'Est qui nous envoient chaque jour des appels à l'aide et nous disent 'sauvez-nous': Nous arrivons! ", a déclaré Seif Al-Islam devant une foule de centaines de jeunes en délire.

S'adressant aux insurgés qui contrôlent la partie est du pays, il a indiqué que l'Otan, les Etats-unis, la France ou la Grande-Bretagne n'allaient "leur servir à rien".

"La victoire est en vue. La victoire est proche". Je les vois en train de fuir sur des frégates françaises, britaniques ou américaines", a-t-il dit. "Je jure devant Dieu que nous allons gagner", a-t-il encore martelé.

Un plan d'exclusion aérienne présenté le 15 mars à l'Otan

Un plan en vue d'établir une possible zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye sera présenté mardi 15 mars à l'Otan, a annoncé jeudi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

"Nous continuons de planifier toute la gamme des options possibles, y compris une zone d'exclusion aérienne, et ces plans seront présentés à l'Otan le 15 mars", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Clinton n'a pas précisé d'où émanerait le plan. L'idée d'une zone d'exclusion aérienne qui empêcherait le régime de Mouammar Kadhafi de bombarder son pays est débattue depuis des semaines, notamment dans la classe politique américaine.

"Je sais à quel point les gens sont inquiets", a déclaré Mme Clinton: "Je partage cette inquiétude, mais nous avons beaucoup d'expérience de ce genre de circonstances, venant de l'Irak, des Balkans et d'ailleurs. Nous savons combien il peut être difficile de faire l'une ou l'autre des choses que beaucoup de gens souhaitent."

"Il y a énormément de planification en cours", a-t-elle poursuivi. "Mais c'est très difficile, et nous devons garder les yeux ouverts sur ce qui est possible, afin de prendre de bonnes décisions. C'est ce que le président nous a demandé de faire".

La chef de la diplomatie américaine avait souligné mardi que toute décision d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye devrait être prise par l'ONU et non par les Etats-Unis.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé jeudi qu'ils allaient envoyer des équipes humanitaires dans l'est de la Libye, région contrôlée par l'insurrection contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi. Cette aide humanitaire sera envoyée dans la partie orientale de la Libye avec l'accord et la coopération des autorités de l'opposition, a indiqué le conseiller du président Barack Obama pour la sécurité nationale, Tom Donilon, lors d'une téléconférence de presse. M. Donilon a toutefois souligné que cette décision "ne devrait certainement pas être considérée comme une intervention militaire".

Plus de 250.000 personnes ont fui la Libye

Plus de 250.000 personnes ont fui la Libye pour les pays voisins depuis le début, mi-février, du mouvement de révolte contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi, a indiqué jeudi un responsable de l'ONU.

Plus de 137.400 personnes ont traversé la frontière pour se rendre en Tunisie, 107.500 en Egypte, 5.400 en Algérie et 2.200 au Niger, a indiqué un responsable de la coordination humanitaire de l'ONU sous couvert de l'anonymat.

Malgré le manque d'informations provenant des zones contrôlées par les forces loyales au colonel Kadhafi, le responsable a indiqué que les trois quarts du pays restaient coupés de l'aide humanitaire.
"Les besoins médicaux sont une préoccupation majeure, alors que nous recevons des informations sur des fermetures d'hôpitaux au moment ou les gens ont le plus besoin de soins", a-t-il ajouté.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires