Libye: l'Otan admet avoir frappé à Sorman, après avoir affirmé le contraire

20/06/11 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Le Vif

C'est un petit peu la confusion à l'Otan: l'organisation internationale a fini par avouer avoir effectué des frappes aériennes dans la région de Sorman, dans la nuit de dimanche à lundi, après avoir pourtant soutenu le contraire pendant plusieurs heures.

Libye: l'Otan admet avoir frappé à Sorman, après avoir affirmé le contraire

© EPA

L'Otan a admis lundi avoir mené durant la nuit de dimanche à lundi un raid à Sorman, à l'ouest de Tripoli, contre un important centre de commandement et de contrôle libyen, revenant sur des déclarations antérieures et alors que le régime libyen a assuré que quinze personnes, dont trois enfants, avaient été tuées dans cette attaque. "Sur la base de nouvelles informations (je confirme que) nous avons mené une attaque contre un centre de commandement de haut niveau dans cette zone", a indiqué un responsable de l'Otan à l'agence BELGA sous le couvert de l'anonymat. Cette attaque a eu lieu "aux petites heures" de la journée de lundi, "avant l'aube", a-t-il ajouté, précisant ne pas avoir de renseignements sur les résultats de ce raid. "Cela prendra du temps", a-t-il souligné.

Le régime libyen pour sa part a affirmé que quinze personnes, dont trois enfants, avaient été tuées lundi dans un raid à Sorman à l'ouest de Tripoli, une accusation au départ démentie par l'Alliance atlantique. Ce raid, mené vers 04h (même HB), a visé une résidence d'un vieux compagnon de route du leader Mouammar Kadhafi, à environ 70 km à l'ouest de la capitale, selon un responsable du régime, qui a précisé que celle-ci avait été "touchée par huit missiles".

En début d'après-midi, des responsables avaient "fermement" démenti tout raid à Sorman. "Nous n'avons pas opéré là-bas", a déclaré l'un d'eux, ajoutant: la seule frappe cette nuit dans la région de Tripoli s'est déroulée "à Tripoli même, et pas à 04H00 du matin". Un autre responsable, interrogé par l'agence BELGA, avait assuré que "vérifications faites", aucun raid n'avait été conduit par l'aviation alliée "à cet endroit et à cette heure" - avant de revenir sur ces propos.

L'Alliance a reconnu deux bavures au cours du week-end.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires