Libye: des armes de la FN Herstal aux mains de mercenaires ?

22/02/11 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Le Vif

Dans une vidéo, des opposants à Kadhafi exhibent un FN303 qui aurait été saisi sur un mercenaire à la solde du régime du colonel Kadhafi.

Libye: des armes de la FN Herstal aux mains de mercenaires ?

© Capture d'écran fnhusa.com

Une nouvelle pièce à verser au dossier des armes de la FN en Libye. Dans une vidéo postée sur YouTube, des manifestants dans une rue de Benghazi, foyer de la contestation au régime du colonel Kadhafi, exhibent une arme qu'ils disent avoir été trouvée sur un mercenaire à la solde du régime pour mater la contestation. Or cette arme est un FN303, un "Less Lethal Launcher" selon la dénomination de la société belge, un lanceur semi-automatique à air comprimé, dit à "létalité réduite". Bref, une arme anti-émeutes. Le document ne prouve cependant pas que l'arme a été utilisée pour réprimer les manifestants.

Depuis le début de la révolution libyenne, le débat est vif en Belgique sur la question de la pertinence d'un contrat conclu en juillet 2008 entre la FN Herstal, dont la Région wallonne est actionnaire à 100 %, et le gouvernement de Tripoli Comment démontrer que ces armes sont utilisées dans le cadre de leur objet initial, à savoir la surveillance de convois humanitaires à destination du Darfour soudanais, et non à des fins de répression ? Le ministre-Président wallon, Rudy Demotte, a sollicité, lundi, l'ambassade de Belgique en Libye pour tenter de vérifier l'utilisation qui en était faite. Un voeu pieux dans le contexte d'insurrection qui prévaut en Libye. Le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a d'ailleurs rétorqué que "mon ambassade a autre chose à faire pour le moment".

Si l'on en croit les manifestants de Benghazi qui s'expriment sur la vidéo, l'arme a été saisie auprès d'un mercenaire étranger au service du régime de Kadhafi et serait de fabrication américaine. La FN a des filiales aux Etats-Unis. D'après Luc Mampaey, directeur du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Grip), l'arme pourrait aussi avoir été récupérée lors du pillage d'un arsenal militaire comme il y aurait eu plusieurs depuis le début de la révolte. Par ailleurs, les armes qui faisaient l'objet du contrat avec la FN avaient officiellement pour destination le port de Benghazi ; ce qui pourrait expliquer leur présence dans la deuxième ville de Libye.

G.P.

En savoir plus sur:

Nos partenaires