Libération surprise de la pilote ukrainienne Savtchenko

25/05/16 à 14:52 - Mise à jour à 14:58

Source: Afp

La pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, détenue depuis presque deux ans en Russie et dont le destin était au coeur de négociations délicates entre Moscou et Kiev, a été échangée mercredi contre deux agents russes présumés et était en route pour Kiev, où l'attendent honneurs et décorations.

Libération surprise de la pilote ukrainienne Savtchenko

Nadejda Savtchenko © Reuters

A peine libérée, Savtchenko se dit "prête à se sacrifier de nouveau pour l'Ukraine".

"Il y a deux ans, j'ai promis aux Ukrainiens de faire tout mon possible pour libérer Nadia. Et voilà. Je tiens ma parole. Elle est sur le chemin de la maison, en Ukraine", a écrit sur Twitter l'un de ses avocats, Mark Feïguine.

Pour l'Ukraine et la Russie, cette libération clôt un long contentieux ayant empoisonné les relation entre les deux pays, déjà mises à mal par le conflit armé dans l'est de l'Ukraine.

Selon une source proche de la présidence ukrainienne, l'avion de Nadia Savtchenko devait atterrir en milieu d'après-midi à Kiev, deux autres précisant qu'elle serait décorée dans la foulée par le président Petro Porochenko, qui s'était engagé à tout faire pour obtenir la libération de la jeune femme.

Sans en indiquer la teneur, la présidence ukrainienne a confirmé qu'une cérémonie aurait lieu dans l'après-midi.

La jeune femme purgeait en Russie une peine de 22 ans de prison pour avoir, selon des accusations qu'elle rejette, fourni à l'armée ukrainienne la position de deux journalistes de la télévision publique russe tués par un tir de mortier dans l'est séparatiste de l'Ukraine en juin 2014.

Peu avant l'annonce de sa libération, l'avocate d'un des deux militaires russes présumés détenus en Ukraine avait annoncé qu'ils étaient également libérés.

Les deux hommes, Evgueni Erofeïev et Alexandre Alexandrov, "ne se trouvent déjà plus en Ukraine, ce qui signifie que l'amnistie a eu lieu. Ils ont déjà franchi la frontière ukrainienne", a déclaré à l'AFP Oxana Sokolovska, l'avocate de M. Erofeïev.

Présentés par Kiev comme appartenant au GRU, les services de renseignements de l'armée russe, ils avaient été condamnés en avril à 14 ans de prison, reconnus coupables d'avoir combattu aux côtés des rebelles prorusses contre l'armée ukrainienne dans l'Est.

Les Ukrainiens assurent qu'ils sont des soldats d'active de l'armée russe, preuve, selon Kiev, de la présence de troupes russes dans la zone de conflit. Moscou, qui dément tout déploiement de son armée en Ukraine, assure qu'ils ont quitté l'armée russe en décembre 2014, plusieurs mois avant de venir en Ukraine.

Libération surprise

L'idée d'un échange entre ces hommes et la pilote ukrainienne était évoquée depuis des mois, y compris au plus haut niveau entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko.

Néanmoins, leur libération a créé la surprise mercredi et la soeur de Nadia Savtchenko elle-même faisait part de son étonnement.

"Avec ma mère nous sommes comme vous, nous attendons. (...) On attend une déclaration de l'administration présidentielle", a écrit Vira Savtchenko sur sa page Facebook.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a salué mercredi une "bonne nouvelle longtemps attendue", après la libération de la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko, détenue pendant presque deux ans en Russie.

"Nadia Savtchenko est libre et est de retour en Ukraine", a commenté sur Twitter Mme Mogherini, se félicitant d"une "bonne nouvelle longtemps attendue, que l'UE célèbre avec son pays".

Peu d'informations ont été dévoilées sur les circonstances entourant le départ de la pilote de Russie, si ce n'est qu'un avion a été dépêché par la présidence ukrainienne pour aller la chercher dans la région de Rostov, dans le sud de la Russie, où elle était incarcérée.

Selon un journaliste de l'AFP à l'aéroport Borispil de Kiev, un cortège était présent sur place en début d'après-midi, sans doute pour récupérer la pilote et la conduire au siège de l'administration présidentielle, où M. Porochenko doit la décorer.

Car pour les Ukrainiens, Nadia Savtchenko incarne une "Jeanne d'Arc", une icône nationale dressée face à la Russie.

Arrêtée selon Moscou début juillet 2014 sur le territoire russe, Mme Savtchenko a toujours rejeté les accusations de la justice russe, assurant avoir été capturée par des rebelles prorusses avant le drame qui a frappé les journalistes, puis livrée à la Russie.

Controversé, son procès lui a apporté une renommée mondiale et le soutien des autorités de Kiev, qui l'ont toujours considéré comme une prisonnière politique, ainsi que des capitales européennes et de Washington.

Elue symboliquement députée en Ukraine, elle a passé plus de 80 jours en grève de la faim de décembre 2014 à mars 2015. Début mars, elle a arrêté de se nourrir et de s'hydrater pendant sept jours, prévenant les autorités russes qu'il fallait choisir si elles voulaient la rendre "morte ou vivante".

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à un conflit opposant son armée à des séparatistes prorusses, soutenus militairement par la Russie selon Kiev et les Occidentaux, ce que Moscou dément.

Le conflit ukrainien a fait près de 9.300 morts et plus de 1,5 million de déplacés depuis son déclenchement en avril 2014.

Nos partenaires