Ikram Ben-Aissa
Ikram Ben-Aissa
écrivaine
Opinion

24/09/15 à 09:17 - Mise à jour à 12:32

Lettre aux islamophobes décomplexés ou encore inavoués

Je vous écris car j'ai eu la possibilité de lire certaines de vos idées, et en réalité, je suis en partie, d'accord avec vous. Les informations ne font qu'apporter des thématiques en lien avec l'islam et les musulmans.

Lettre aux islamophobes décomplexés ou encore inavoués

© Reuters

L'Etat Islamique (Daesh), la fête du sacrifice, le port du foulard (hejâb), l'absence de droits dans les pays musulmans, la lapidation, les jeunes partis en Syrie, les réfugiés syriens majoritairement musulmans ou encore ces incessants attentats en Europe, mais aussi ailleurs. Oui, vous avez raison de vouloir dire "stop". En entendant toutes ces informations, c'est complètement normal d'avoir une vision négative de l'islam et des musulmans.

Je suis belge de confession musulmane et je vais vous expliquer que cette manière de penser (celle décrite plus haut) n'est pas tout à fait la bonne. En effet, il est important de structurer ces diverses actualités afin de permettre à la raison d'apaiser l'effet "émotion". Tout d'abord, commençons par distinguer d'une part, l'islam et d'autre part, les musulmans. En effet, l'islam est une religion avec pour corpus principal le Coran, qui est sujet à plusieurs et différentes interprétations. Les musulmans sont ceux qui adhèrent à cette religion et qui, en fonction des différentes opinions et de la région où ils se trouvent, vont avoir une manière spécifique de vivre leur foi. Plus que cela : chaque croyant vit sa spiritualité personnellement et nous pouvons dire qu'il y a autant d'islams que de musulmans. Cette population musulmane, située partout dans le monde (oui partout), représente plus d'un milliard six cents millions d'habitants. Vous imaginez bien que si ces derniers étaient tous des terroristes, ma foi, il ne resterait plus personne sur la planète Terre. Ces musulmans qui vous effrayent tant sont donc en fait des citoyens comme les autres. Leur quotidien ne consiste pas à programmer des attentats ici et là, mais de travailler, de passer du bon temps avec leur famille et leurs amis, mais surtout, de contribuer à la société dans laquelle ils vivent.

Aussi, il est intéressant d'entendre certains de vos propos en lien avec les Etats islamiques (non là il ne s'agit pas de Daesh), mais bien de pays comme l'Arabie Saoudite, la Turquie ou encore l'Iran (là en réalité, il y a déjà une distinction à faire entre le système politique de l'Iran et de l'Arabie Saoudite, d'une part, et celui de la Turquie, d'autre part). Est-ce que la politique de ces gouvernements représente la religion musulmane ? Non. Evidemment que non. Le fait d'utiliser une pensée, une idéologie quelconque ne signifie pas que l'on honore correctement cette pensée - ici, cette religion. Des déviances et surtout des instrumentalisations politiques sont fréquentes et ce n'est pas une exception islamique. Aussi, les absences (pour beaucoup de cas) des droits de l'Homme dans ces pays sont des conséquences qui touchent directement les populations musulmanes elles-mêmes, puisque la majorité de la population dans ces pays est musulmane. Chaque population doit pouvoir réclamer ses droits et ce fut l'un des arguments lors des printemps arabes, en 2011. S'en est suivi toute une crise régionale instrumentalisée politiquement par les uns et les autres.

En observant la situation actuelle, on constate que le changement ne va pas forcément se faire du coté des libertés individuelles. Malheureusement. La faute à qui ? A l'islam ? Non. La faute est surtout due à l'utilisation de cette religion par certains extrêmes à des fins politiques personnelles ou partagées. Entendons-nous : un terroriste reste un terroriste, qu'il soit musulman, chrétien ou athée. Ce sont des individus qui vont instrumentaliser des idées afin d'aboutir à ce qu'ils souhaitent. Est-ce que toute la population musulmane vivant en Afrique ou en Asie ou en Europe doit se sentir responsable de cela ? Non. Pourquoi ? Parce que les premières victimes de ces atrocités réalisées au nom de l'islam sont les citoyens musulmans eux-mêmes. Là-bas, ils paient de leur vie ; ici, en Europe, ils subissent des discriminations et des actes islamophobes. Oui, du coup, ce prisme devrait peut-être bousculer certaines de vos idées, n'est-ce pas ? Ces populations européennes d'obédience musulmane ne sont pas responsables de ces extrêmes. Et les propos de certains imams ? Et ces jeunes partis en Syrie ? Vous avez raison : il serait malhonnête de ne pas montrer du doigt certains acteurs musulmans (mais tellement insignifiants par rapport aux intérêts politiques des grandes puissances de ce monde qui alimentent ces extrémismes et ces crises) qui ont leur responsabilité dans cette crise et ces catastrophes humanitaires.

Enfin, concernant ces réfugiés, musulmans en majorité, qui vous font si peur, sachez qu'Amnesty international a souligné qu'il ne s'agit finalement que de 5 % de toutes les personnes qui viennent en Europe. Les millions de réfugiés se retrouvent au Liban, en Jordanie ou en Egypte. Et puisque les droits de l'Homme vous tiennent tellement à coeur, ma foi, sachez que c'est le droit des réfugiés que de venir demander l'asile. Respecter ce droit est fondamental.

Partager

L'islam et les musulmans, c'est beaucoup plus compliqué que ce que l'on entend à la télé

Si, pour vous, la vision de l'islam est liée à l'arrivée de la Sharia au sein de l'Europe, je vais tenter de vous rassurer. En effet, dans la tradition sunnite comme dans la tradition chiite, il y a cette pensée qui persiste : un dirigeant juste, mais incroyant est supérieur à un dirigeant croyant, mais injuste. Oui, cela vient bien de penseurs musulmans et cette idée est arrivée au moins au 13e siècle du Calendrier grégorien et fait presque l'unanimité. A propos de certaines apparences islamiques, malheureusement je vais devoir souligner ceci : la liberté ne se limite pas à ce que vous voulez, la liberté c'est aussi de laisser les personnes choisir comment elles souhaitent exprimer leur spiritualité. Un foulard sur la tête d'une femme de confession musulmane n'a jamais tué personne ! Une barbe mal rasée, ou plus longue n'a (oui, je me dois de le dire aussi) jamais tué personne. En réalité, je vous invite à écouter la pensée des individus avant de vous fier à leurs apparences.

Il y aurait tellement de choses à dire, mais je pense que ce qu'il faut retenir, c'est que, finalement, l'islam et les musulmans, c'est beaucoup plus compliqué que ce que l'on entend à la télé. N'hésitez pas, chers islamophobes, à sortir de l'anonymat et à délaisser votre écran afin de venir vers nous. Pas pour nous cracher en pleine figure, mais pour débattre et discuter, d'humain à humain. Car sous ce foulard et ces barbes, il y a des êtres vivants qui ne souhaitent que vivre en paix dans leur pays (et cela inclut la Belgique !).

Cordialement

L'opinion de Denis Rousseau : Islamophobe, moi ? Oui. Et voici pourquoi

En savoir plus sur:

Nos partenaires