Les tyrans finissent mal

18/09/15 à 11:09 - Mise à jour à 11:25

Source: Le Vif/l'express

Le totalitarisme est souvent basé sur une construction bancale. C'est pourquoi la chute des despotes qui ont régné en maître peut être brutale et leurs dernières heures mythiques d'un pathétique fini. La preuve en trois exemples.

Staline cinq jours d'agonie sur un canapé
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires