Les troupes ukrainiennes reprennent le contrôle de la ville de Marioupol

13/06/14 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Le Vif

Les troupes ukrainiennes ont repris vendredi le contrôle de la ville de Marioupol à l'issue de combats à l'aube qui ont fait quatre blessés et le président Petro Porochenko a ordonné d'y installer provisoirement l'administration régionale de Donetsk.

Les troupes ukrainiennes reprennent le contrôle de la ville de Marioupol

© Belga

"Grâce à l'héroïsme des militaires ukrainiens, la situation a été stabilisée à Marioupol", port dans le sud-est de l'Ukraine de près de 500.000 habitants, a déclaré M. Porochenko cité sur le site de la présidence.
Il a demandé au gouverneur de la région de Donetsk Serguiï Tarouta d'installer provisoirement à Marioupol le siège de l'administration régionale.

Son siège à Donetsk, chef-lieu régional est depuis plus de deux mois sous le contrôle des séparatistes qui y ont installé leur QG.

Quatre soldats ukrainiens ont été blessés lors de combats vendredi à l'aube à Marioupol, a indiqué le ministère ukrainien de l'Intérieur en faisant état d'"importantes pertes" dans les rangs des séparatistes.
"Quatre soldats d'une unité spéciale ont été blessés, l'un est dans un état grave", a indiqué la Garde nationale composée de volontaires et subordonnée au ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Le précédent bilan fourni par le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov faisait état de deux blessés.

L'opération pour "liquider" les barrages des insurgés menés "par un caïd surnommé Tchétchène" a débuté à 04H50 (01H50 GMT) et a duré plusieurs heures, indique M. Avakov sur sa page Facebook. Un drapeau ukrainien flottait sur la mairie de la ville vendredi, s'est-il félicité.

Des unités spéciales du ministère de l'Intérieur "ont détruit un blindé et les positions des tireurs d'élite", a-t-il dit. "Les terroristes ont subi d'importantes pertes", a affirmé le ministre de l'Intérieur.

L'armée ukrainienne mène depuis deux mois une opération contre l'insurrection armée prorusse dans l'est de l'Ukraine qui a déjà fait 270 morts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires