Les troupes ukrainiennes attaquent les séparatistes, Moscou lance de nouvelles manoeuvres

24/04/14 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Le Vif

Les troupes ukrainiennes se sont emparées de la ville de Slaviansk contrôlé par les séparatistes. Le président russe prévient que cela aura "des conséquences" si Kiev réquisitionne l'armée contre son propre peuple.

Les troupes ukrainiennes attaquent les séparatistes, Moscou lance de nouvelles manoeuvres

© Reuters

""Jusqu'à cinq" insurgés pro-russes ont été tués et un soldat ukrainien blessé au cours d'une opération ukrainienne pour reprendre le contrôle de la ville de Slaviansk, dans l'Est, contrôlée par les séparatistes, a indiqué le ministère ukrainien de l'Intérieur.

"Pendant les affrontements jusqu'à cinq terroristes ont été éliminés. Un soldat a été blessé" dans les rangs des forces ukrainiennes, a indiqué le ministère dans un communiqué en ajoutant que trois barrages séparatistes à l'entrée de la ville ont également été "détruits".

Le recours à l'armée dans l'est de l'Ukraine "aura des conséquences" (Poutine) L'utilisation par les autorités ukrainiennes pro-européennes de l'armée contre la population dans l'est du pays est un "crime grave" et ces actes auront des conséquences, a estimé jeudi le président russe Vladimir Poutine. "Si le régime actuel à Kiev a vraiment commencé à utiliser l'armée contre la population dans le pays, c'est un crime très grave contre son propre peuple", a-t-il déclaré. "C'est une opération de répression qui aura des conséquences pour les gens qui prennent ces décisions, en particulier pour les relations intergouvernementales", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur la nature de ces conséquences. "Si les autorités actuelles de Kiev ont fait cela, alors il s'agit simplement d'une junte, d'une espèce de bande criminelle", a-t-il lancé.

L'UE reconnaît à Kiev le droit de défendre sa souveraineté et appelle à la désescalade

L'Union européenne a reconnu jeudi à l'Ukraine le droit de "défendre sa souveraineté", et a de nouveau appelé toutes les parties à la "désescalade". "Nous reconnaissons le droit de l'Ukraine à agir pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale", a déclaré Michael Mann, porte-parole de la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton, lors d'un point de presse. "Mais de nouveau, tous les signataires" de l'accord de Genève "devraient faire leur maximum pour une désescalade", a-t-il ajouté. "Nous avons pleine confiance dans le gouvernement ukrainien pour mettre en oeuvre" cet accord, a-t-il dit. L'accord de Genève, signé jeudi dernier entre les Etats-Unis, la Russie, l'UE et l'Ukraine, était destiné à apaiser la tension en Ukraine. Mais les violences ont repris de plus belle et la tension ne cesse de monter dans le pays. Kiev a décidé jeudi de passer à l'offensive, et des affrontements opposent les forces loyalistes et les séparatistes à Slaviansk, bastion pro-russe dans l'Est de l'Ukraine. "Toutes les parties à l'accord de Genève doivent faire en sorte que ses dispositions soient pleinement mises en oeuvre, notamment en usant de leur influence sur les groupes armés illégaux pour qu'ils mettent fin aux violences et à la provocation et qu'ils rendent leurs armes", a demandé Mme Ashton dans un communiqué. "J'appelle à la fin de la violence, des intimidations et des déclarations et actes de provocation", a-t-elle ajouté. Interrogé sur la préparation d'éventuelles sanctions économiques, dites de phase 3, Michael Mann a affirmé qu'il s'agissait d'un "travail en cours". "Notre action dépend de la situation sur le terrain, il n'y a pas de date limite fixe et rapide", a-t-il ajouté.

L'armée russe lance de nouvelles manoeuvres à la frontière
L'armée russe a lancé de nouvelles manoeuvres à la frontière avec l'Ukraine en réponse à l'opération militaire lancée par les autorités de Kiev contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays, a annoncé jeudi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.
"Nous sommes contraints de réagir à un tel développement de la situation", a déclaré M. Choïgou, cité par les agences russes.
"Des exercices des unités des districts militaires du Sud et de l'Ouest ont débuté. L'aviation effectue des vols (...) près de la frontière", a-t-il précisé.

Nos partenaires