Les trois journalistes espagnols enlevés en juillet en Syrie ont été libérés

08/05/16 à 12:06 - Mise à jour à 12:05

Source: Belga

Les trois journalistes espagnols disparus en Syrie et retenus depuis quasiment dix mois ont été libérés et sont en lieu sûr, a annoncé samedi soir la présidente de la Fédération des associations de journalistes en Espagne, Elsa Gonzalez, jointe par l'AFP.

Les trois journalistes espagnols enlevés en juillet en Syrie ont été libérés

Angel Sastre, Antonio Pampliega et Jose Manuel Lopez. © AFP

"Il y a quelques heures ont été libérés les journalistes espagnols Jose Manuel Lopez, Angel Sastre et Antonio Pampliega qui avaient été enlevés à Alep, dans le nord de la Syrie, il y a près de dix mois", a indiqué une porte-parole du gouvernement dans un court message.

"Tous les trois vont bien", a précisé à l'AFP cette porte-parole.

Dans son message, le gouvernement a assuré que cette libération avait été rendue "possible grâce à la collaboration de pays alliés et amis, spécialement dans la phase finale depuis la Turquie et le Qatar".

La présidente de la Fédération des associations de journalistes en Espagne (FAPE), Elsa Gonzalez, a exprimé "sa joie" en annonçant de son côté à l'AFP par téléphone: "Ils ont été libérés tous les trois, ils sont en lieu sûr et arriveront dans les prochaines heures".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les trois journalistes avaient été vus pour la dernière fois le 13 juillet 2015 dans le quartier de Maadi (Alep) qui était contrôlé par plusieurs groupes rebelles. Ils circulaient à bord d'une camionnette et avaient été emmenés par un groupe d'hommes.

Ils travaillaient pour divers médias espagnols, notamment les quotidiens ABC et La Razon, la chaîne de télévision Cuatro, et la radio Onda Cero.

Antonio "Toni" Pampliega avait contribué à la couverture du conflit en Syrie de l'AFP, jusqu'en 2013, tout comme le photographe Jose Manuel Lopez, récompensé par plusieurs prix, notamment pour ses images très fortes des victimes de la guerre, en Syrie et ailleurs.

Angel Sastre, 35 ans, avait commencé sa carrière de reporter en Amérique latine.

Les trois journalistes sont arrivés dimanche sur une base militaire proche de Madrid, a annoncé le gouvernement.

Nos partenaires