Les talibans jurent de venger les civils tués par des soldats américains

12/03/12 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif

Après le carnage perpétré par un soldat américain, qui a tiré sur des civils, dont neuf enfants, les rebelles islamistes promettent de doubler leurs attaques.

Les talibans jurent de venger les civils tués par des soldats américains

© Reuters

Les talibans ont juré lundi de venger le massacre de 16 civils afghans, dont des femmes et des enfants, promettant de redoubler leurs attaques contre les "sauvages américains malades mentaux". Dimanche avant l'aube, un soldat du contingent américain de la force internationale de l'Otan a quitté sa base de la province de Kandahar, lourdement armé, et a abattu les occupants de trois maisons de villages aux alentours, dont neuf enfants et trois femmes, avant de brûler leurs corps.
Les talibans "vont se venger chacun des martyrs tués sauvagement par les envahisseurs", lit-on sur le site internet des insurgés islamistes à l'évocation du carnage de dimanche, que le président américain Barack Obama a qualifiés de "tragique et consternant", promettant une "enquête exhaustive".

"La majeure partie des victimes sont des enfants innocents, des femmes et des vieillards, massacrés par les barbares américains qui ont volé leur vie précieuse sans merci et maculé leurs mains de leur sang", disent encore les talibans dans leur communiqué.
"Les terroristes américains cherchent des excuses à celui qui a perpétré ce crime inhumain en prétendant (...) que c'est un malade mental", poursuivent les insurgés. "Si les auteurs de ce massacre étaient réellement des malades mentaux, alors cela illustre une nouvelle transgression morale de l'armée américaine parce qu'ils arment, en Afghanistan, des fous qui tournent sans réfléchir leurs armes sur des Afghans sans défense", concluent les talibans.

Le soldat serait placé en détention

Dimanche, vers 3H00 du matin, "un soldat est sorti de sa base et il s'est mis à tirer. Puis il est rentré dans son bureau et a été placé en détention", a indiqué un responsable occidental. L'homme était "lourdement équipé" et disposait vraisemblablement "de lunettes à visée nocturne", selon une autre source occidentale. Onze personnes ont été massacrées dans une maison, quatre dans une autre et une dans une troisième, ces trois habitations se trouvant dans deux villages différents.

"Action impardonnable", selon Karzaï

"Le gouvernement a condamné à maintes reprises des opérations conduites sous le couvert de la guerre contre le terrorisme, qui provoquent la mort de civils. Mais quand des Afghans sont tués délibérément par des forces américaines, il s'agit d'un assassinat et d'une action impardonnable", a déclaré dimanche le président afghan Hamid Karzaï, qui a demandé "des explications au gouvernement américain".

LeVif.be avec L'Express

Nos partenaires