Les signaux repérés dans l'Océan Indien sont-ils ceux des boîtes noires du vol MH370 ?

07/04/14 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Le Vif

Après qu'un navire chinois et un bateau australien aient repéré des signaux acoustiques sous-marins dans l'Océan Indien ce weekend, l'heure est à la vérification.

Les signaux repérés dans l'Océan Indien sont-ils ceux des boîtes noires du vol MH370 ?

© Reuters

Samedi, un patrouilleur chinois avait détecté des signaux sous-marins dans la zone de recherche du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, disparu depuis un mois. Dans la foulée, des moyens australiens et britanniques ont été affectés à la vérification de ces signaux. Dimanche, un bateau australien, l'Ocean Shields, a lui aussi détecté des signaux acoustiques, qui pourraient provenir du vol MH370, dans l'Océan Indien.

Si la fréquence des signaux détectés ce weekend est identique à ceux émis par les boîtes noires des avions, le maréchal Angus Houston, chef des opérations de recherche, appelle toutefois à la prudence, rappelant que l'appareil n'avait toujours pas été retrouvé et que les signaux devaient encore être vérifiés.

Il faudra en effet plusieurs jours pour s'assurer que les signaux proviennent bien du vol MH370 : après que la position exacte de l'appareil soit définie, l'Ocean Shield devra immerger un véhicule téléguidé, le Bluefin 21, pour tenter de repérer l'épave au fond de l'océan, dont la profondeur atteint environ 4.500 mètres dans cette zone de l'océan.

Le temps joue malheureusement contre les patrouilleurs puisque les batteries qui alimentent le système de localisation des boîtes noires ont une durée de vie d'environ un mois et que cela fait aujourd'hui 31 jours que le vol MH370 s'est volatilisé au-dessus de l'Océan Indien.

Par ailleurs, un avion de l'armée chinoise dit également avoir repéré des objets blancs flottants à quelques dizaines de kilomètres de l'endroit où le signal a été détecté, tandis qu'une "unité" de neuf avions militaires, trois appareils civils et 14 navires continuent de patrouiller au-dessus de la zone de recherche.

Nos partenaires