Les services de sécurité marocains avaient prévenu les Allemands de l'attaque imminente d'Amri

24/12/16 à 16:56 - Mise à jour à 16:56

Selon le quotidien marocain Assabah, la DGST marocaine (Direction générale de la surveillance du territoire) aurait officiellement alerté les services de sécurité allemands à deux reprises sur l'imminence d'une attaque sur leur sol. Ces services auraient également fourni des détails sur l'auteur et ses complices.

Les services de sécurité marocains avaient prévenu les Allemands de l'attaque imminente d'Amri

Anis Amri © AFP

Dans son édition du 24 et 25 décembre, le quotidien marocain Assabah, citant un haut responsable sécuritaire, affirme que la DGST marocaine aurait envoyé deux messages d'alerte à ses homologues allemands afin de les prévenir Anis Amri, l'auteur de l'attentat sur le marché de Noël de Berlin, n'était pas un loup solitaire.

Ces deux messages contiennent aussi des détails sur des rencontres suspectes qui mettent en évidence que le danger n'est pas complètement écarté. Ils mentionnent aussi que cet attentat a été planifié depuis Dortmund avec la participation d'autres jihadistes, dont un Russe et un Marocain.

Ces informations sont le fruit des investigations et interrogatoires d'anciens jihadistes rentrés de Syrie et d'Irak menées par la DGST. Elles viennent aussi de membres de cellules terroristes démantelées au Maroc, principalement les détenteurs de passeports européens

Selon ces renseignements, Anis Amri n'a été embrigadé par Daech que depuis quelques mois, mais avait déjà prêté allégeance à cette organisation terroriste il y a un peu plus d'un an. C'est ce qu'ont également pu révéler les services marocains aux Allemands, selon les sources citées par le journal,

Ces informations et l'imminence d'une attaque terroriste visant l'Allemagne avant la fin de l'année auraient été transmises officiellement le 19 septembre dernier 2016. Quelques semaines plus tard, le 11 octobre, un message adressé aux services allemands affirmait qu'Anis Amri résidait de manière clandestine en Allemagne depuis quatorze mois et fréquentait deux dangereux adeptes de Daech à Dortmund. Les informations reviennent sur le déroulement des événements qui ont abouti à l'attentat de Berlin du 19 décembre : Amri avait tenté de rejoindre le front au début de la guerre en Syrie, mais il a été arrêté en Italie et condamné à quatre ans de prison pour tentative d'émigration illégale pour rejoindre Daech. En juin dernier il aurait décidé de passer à l'acte et cherche un soutien qu'il a pu finalement trouver dans la cellule de Dortmund.

Nos partenaires