Les révolutions du monde arabe ont-elles une influence sur le choix des vacances ?

28/02/11 à 14:02 - Mise à jour à 14:01

Source: Le Vif

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le choix des destinations de vacances de cet été avec l'Egypte et la Tunisie comme destinations phares n'a été, en rien, influencé par les mouvements de révolte du monde arabe.

Les révolutions du monde arabe ont-elles une influence sur le choix des  vacances ?

© Belga

Florence Bruyère, porte-parole de l'agence de voyages Jetair nous explique : "On constate que les réservations pour la Tunisie et l'Egypte, qui ont été fermées pendant un mois ont très vite repris dès leur réouverture, même avec un départ prévu sur le court terme. Il faut dire que les nombreuses promotions proposées ont dû aider".

En ce qui concerne les réservations pour cet été, aucun changement par rapport aux années précédentes n'est à noter : "Les clients continuent de réserver leurs vacances pour l'Egypte et la Tunisie qui sont deux destinations très prisées. Le soleil est toujours au rendez-vous et le rapport qualité/prix est intéressant".

Si le client ne réservait pas pour la Tunisie, il s'est souvent reporté sur d'autres destinations : "les îles Canaries ont, par exemple, profité de la situation".


Même son de cloche chez Thomas Cook où aucun effet sur le choix des destinations ou le nombre de réservations n'a été remarqué : "Au départ, il y a eu un peu de réticence de la part des clients, mais la semaine d'après, tout le retard avait été rattrapé et le nombre de réservations était revenu à la normale" déclare Baptiste Van Outryve, porte-parole.
L'agence a même enregistré une augmentation de réservation de 7%, toutes destinations confondues, par rapport à l'année dernière.

Concernant les éventuelles pertes financières engendrées par les troubles politiques, elles ne sont pas trop conséquentes : "En dédommagement des vols qui ont dû être annulés nous avons proposé aux clients de choisir soit un remboursement total soit la possibilité de remettre leur voyage à plus tard, ou de choisir une autre destination. Heureusement, beaucoup d'entre eux ont choisi la deuxième option" nous explique Baptiste Van Outryve".

Hélène Lepers

Nos partenaires