Les ravages de l'ouragan Irma en un terrible avant/après (images)

07/09/17 à 15:31 - Mise à jour à 15:49

Source: Afp

Dans des conditions très difficiles, les secours tentaient jeudi de s'approcher des îles franco-néerlandaise de St Martin et française de St Barthélemy, ravagées après le passage du dévastateur ouragan Irma dans les Caraïbes.

Les ravages de l'ouragan Irma en un terrible avant/après (images)

© Twitter

"Nous sommes passés de la phase de sidération à la phase d'action", a déclaré le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb: un pont aérien doit être mis en place "dès jeudi" avec l'île française de la Guadeloupe, des renforts, de l'eau et des secours seront envoyés par voie maritime, des renforts humains et matériels étaient en route depuis la France métropolitaine.

Le navire britannique Mount Bay qui se trouve sur zone dans les Caraïbes, doit gagner les iles britanniques touchées par l'ouragan de catégorie 5 d'une intensité sans précédent: Anguilla a été percuté de plein fouet", les Iles Vierges "n'ont pas été épargnées", selon le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Alan Duncan.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a de son côté annoncé que dès que la météo le permettrait, deux navires de la Marine seraient dépêchés depuis Curaçao et Aruba pour transporter des militaires et des biens humanitaires vers Saint-Martin.

Les Pays-Bas envoient également un avion ravitailleur et devaient mobiliser un avion de transport militaire C-130 depuis Curaçao.

Envoyés en prévision de la catastrophe, qui a fait au moins neuf morts, une centaine de soldats étaient déjà sur place et effectuaient des patrouilles pour "avoir une idée de la situation", a ajouté M. Rutte.

Difficulté supplémentaire, le port et l'aéroport du côté néerlandais de l'île de Saint-Martin ont été gravement touchés par la catastrophe.

On voit ici un terrible avant/après:

La Haye devait dès lors se coordonner avec Paris car l'aéroport français de St Martin, au nord de l'île, fonctionne encore, a assuré le ministre français de l'Intérieur.

L'ambassadeur des Pays-Bas à Paris devait ainsi rejoindre jeudi après-midi le Premier ministre français Edouard Philippe à la cellule de crise mise en place au ministère de l'Intérieur pour "conjuguer nos moyens", a ajouté Gérard Collomb.

Les efforts, a détaillé le ministre français, sont concentrés sur l'aide alimentaire avec l'acheminement de "barges d'eaux" ainsi que de "100.000 rations de combat", soit "quatre jours de vivres".

Un "hub logistique" a d'ores et déjà été installé en Guadeloupe, épargnée par l'ouragan d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique et qui s'est muée en base arrière des secours.

- Pont aérien -

Depuis Pointe-à-Pitre, principale ville de la Guadeloupe, la ministre française des Outre-mer Annick Girardin a indiqué que près de 200 personnels de secours, militaires, pompiers, médecins, accompagnés de chiens pour retrouver d'éventuelles victimes coincées dans les décombres, étaient arrivés en Guadeloupe.

Les renforts, réserves d'eau et matériels de secours sont acheminés par voie maritime et un pont aérien devait en outre être mis en place jeudi entre Saint-Martin et la Guadeloupe pour "envoyer ce dont on aura besoin et à la fois sans doute de ramener ici des blessés" , a-t-elle précisé.

Quelque 200 gendarmes locaux se trouvent par ailleurs à St Martin et une vingtaine d'autres à St Barth, a déclaré à l'AFP le général Lambert Lucas, commandant de la gendarmerie d'outre-mer.

Ils vont être secondés dans les heures qui viennent par une centaine d'autres renforts envoyés depuis les iles françaises de la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane. Parmi eux, des gendarmes mobiles, des techniciens spécialisés en recherche pour l'identification des corps, des plongeurs et logisticiens.

Selon le général Lucas, leur tâche sera de "rassurer la population, sécuriser la zone, en empêchant notamment les pillages et permettre que la distribution des vivres se fasse dans le calme".

Par ailleurs, un dispositif militaire a été mis en place depuis la Martinique comprenant deux avions "de surveillance maritime", deux hélicoptères, un avion cargo (si la piste de Saint-Martin permet son atterrissage), ainsi qu'une frégate avec du fret, de l'eau et des vivres, qui doit arriver vendredi à Saint-Martin.

En attendant, les Croix-Rouges française et néerlandaise ont mis en place un fonds d'urgence et lancé un appel aux dons.

Voir aussi: Après le passage de l'ouragan Irma, des paysages apocalyptiques (en images)

Nos partenaires