Les premières excuses du fabricant du Softenon déçoivent

01/09/12 à 19:43 - Mise à jour à 19:43

Source: Le Vif

Les premières excuses du fabricant allemand de la Thalidomide (Softenon), Grunenthal, aux milliers d'enfants victimes de ce médicament, 50 ans après les premiers cas de malformations, ont provoqué samedi une vague d'émotion suscitant l'effroi dans les pays touchés par le désastre pharmaceutique.

Les premières excuses du fabricant du Softenon déçoivent

© REUTERS

Vendredi le directeur exécutif de Grunenthal, Harald Stock, a déclaré que son entreprise était "vraiment désolée" pour son silence envers les victimes de la thalidomide, qui était vendue aux femmes enceintes pour soigner les nausées dans les années 1950 et au début des années 1960. "Nous demandons que vous considériez notre silence comme un signe du choc que votre destin nous a causé", a dit le dirigeant.

Le directeur qui s'exprimait dans une salle municipale de Stolberg dans l'ouest de l'Allemagne dévoilait à cette occasion un mémorial en hommage aux victimes dont certaines étaient présentes.

Le discours du dirigeant allemand a été jugé déplacé par certaines des associations de victimes, qui avaient été recensées principalement en Allemagne, en Grande-Bretagne, au Japon, au Canada et en Australie.

En Australie, des avocats de survivants ont qualifié de "pathétiques" et "insultantes" les excuses du fabricant pharmaceutique.

Au Japon, l'un des principaux pays touchés par le désastre après l'Allemagne et la Grande-Bretagne, le discours a également déçu. "Des excuses, cela va de soi", a déclaré Tsugumichi Sato, directeur-général de "Sakigake" un centre d'aide sociale.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires