"Les nouvelles technologies participent au développement des sociétés"

19/04/15 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Belga

"L'aide publique au développement doit être réservée aux pays les plus pauvres", a soutenu le ministre en charge de la Coopération au développement Alexander De Croo (Open Vld), samedi, devant la 91e Commission sur le développement, organisée dans le cadre des réunions de Printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale aux Etats-Unis.

"Les  nouvelles technologies participent au développement des sociétés"

© Belga Image

Le vice-Premier ministre belge a énuméré une série d'évolutions

relatives à l'aide au développement. Selon lui, les flux privés vers ces

pays ont quintuplé depuis 2000, de sorte qu'à l'heure actuelle, les

investissements privés dépassent l'aide publique accordée aux pays en

développement en Asie, en Amérique du sud et en Afrique.

"Dans un monde en perpétuel changement, le financement du

développement doit aussi évoluer", estime-t-il. "L'aide publique doit rester

importante, mais elle doit servir aux pays les plus pauvres".

Selon le ministre, "un financement intelligent du développement est

nécessaire pour favoriser l'émergence du capital privé et des

moyens financiers propres. Le budget dégagé pour l'aide au développement

doit être investi de manière efficace", ajoute-t-il, précisant que

la Banque mondiale est sur la bonne voie.

"Nous devons veiller à ce que la quantité aille de paire avec la

qualité, que l'offre et la demande s'équilibrent et que les moyens

soient utilisés de manière efficace afin d'atteindre les plus défavorisés".

Pour le ministre, il faut notamment investir dans la réduction de

la fracture numérique entre les pays. Selon lui, la Banque mondiale

est bien placée pour soutenir l'accès universel à Internet. "Les

nouvelles technologies participent au développement des sociétés",

poursuit-il. "En Afrique subsaharienne, plus de 55% de la population n'a

pas de document d'identité. Or avec des cartes d'identité

électroniques, les gens pourraient accéder plus facilement aux soins de santé

et à l'éducation".

Selon lui, les femmes tendent à investir davantage dans les soins

de santé et le bien-être de leur famille que les hommes. Dès lors,

"si les femmes ont accès aux services de paiement en ligne, elles

peuvent investir plus facilement dans l'avenir de leurs enfants".

Alexander De Croo, qui était à New York plus tôt dans la semaine

pour une réunion de l'ONU, avait déjà insisté sur l'importance de la

numérisation pour le financement du développement. Il prenait part

aux premières négociations concernant le projet de document final de

la Conférence sur le financement du développement, qui se tiendra en

juillet à Addis Abeba (Ethiopie).

Cet accord doit se centrer sur les nouveaux objectifs de

développement durables, qui seront adoptés en septembre durant un sommet de

l'ONU et qui seront plus larges que les objectifs du millénaire.

Nos partenaires