Les nombreuses zones d'ombres qui entourent la mort d'Oussama ben Laden

03/05/11 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Le Vif

Depuis l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden par le président américain, les informations affluent dans les médias. Pourtant, des zones d'ombre persistent.

Les nombreuses zones d'ombres qui entourent la mort d'Oussama ben Laden

© Image Globe

Comment Oussama ben Laden est-il mort ?

Il est mort d'une balle tirée dans la tête et il s'est servi d'une femme comme bouclier. Si la première information semble être avérée, la deuxième a été revue et corrigée par la Maison Blanche.

Selon la presse américaine, le chef d'Al-Qaïda aurait été trouvé au troisième étage de la villa dans laquelle il se cachait. Il portait une tunique locale ample et un pantalon. Il aurait résisté avant d'être abattu d'une balle dans l'oeil gauche, mettant fin à une mission qui aura duré 40 minutes.

Le gouvernement américain a donné peu de détails sur les derniers instants. Selon un ancien du Pentagone, couvert par l'anonymat, il est clair que ben Laden "a été tué par une balle américaine".

Cinq personnes sont mortes durant l'assaut : Oussama ben Laden, son fils Hamza, un messager, son frère et une femme dont quelqu'un (non identifié) s'est servi comme bouclier. Deux autres femmes ont également été blessées durant l'assaut.

Pourquoi ne pas l'avoir capturé vivant ?

Etait-il possible de le capturer vivant ? Le gouvernement américain a-t-il voulu éviter les risques d'un éventuel procès ? On ne le saura probablement jamais.

D'après John Brennan, conseiller anti-terroriste à la Maison Blanche, les forces américaines l'auraient capturé s'il n'avait pas opposé de résistance. "Si nous avions eu l'opportunité de prendre ben Laden vivant, s'il n'avait pas représenté une menace, les personnes concernées étaient capables et prêtes à le faire", a-t-il dit. Les probabilités d'une telle issue étaient évidemment faibles.

Comment peut-on être sûr qu'il s'agit de ben Laden ?

Selon les autorités américaines, dans un premier temps, c'est une des épouses de ben Laden qui a identifié le corps. Ensuite, une photographie du corps a été traitée par un logiciel de reconnaissance faciale qui a déterminé qu'il s'agissait d'Oussama ben Landen avec 95 % de certitude. Enfin, un test ADN a trouvé 99.9 % de correspondance avec des échantillons des membres de sa famille.

Va-t-on voir une photo de son corps ?

L'opinion publique mondiale réclame une preuve de la mort de l'homme le plus recherché de la planète. Diffuser une image du corps serait une solution simple pour calmer les esprits incrédules. La Maison Blanche n'a pas encore tranché, alors que le Congrès américain y est plutôt favorable.

Pourquoi l'avoir si vite inhumé en mer ?

L'administration Obama aurait eu la volonté de respecter les traditions islamiques pour l'inhumation du corps. Ce qui ne constitue certainement pas la principale raison pour laquelle les Américains se sont "débarrassés" du corps dans un délai aussi court.

La raison officielle pour laquelle il a été inhumé en mer est qu'il fallait éviter que sa tombe ne devienne un lieu de pèlerinage pour ses disciples et qu'aucun pays n'aurait accepté de prendre son corps en charge. De plus, emporter le corps dans un autre pays pour préparer des funérailles aurait violé la règle islamique selon laquelle le corps doit être enterré dans les 24 heures.

Pourtant, partout dans le monde, les spécialistes de l'islam sont sceptiques. Plusieurs règles musulmanes n'ont pas été respectées durant ces funérailles. Alors, pourquoi accorder tant d'importance au fait d'inhumer le corps dans les 24 heures ? On imagine que la méthode était plutôt pragmatique pour les Américains.

Pas de réponses sur le réseau d'Al-Qaïda et les attentats du 11 septembre ?

La mort de ben Laden signifie-t-elle que les questions sur les attentats du 11 septembre resteront sans réponse ? Probablement.

Mais il se pourrait bien que l'on découvre néanmoins quelques informations importantes sur le réseau terroriste. Des documents et des ordinateurs ont été saisis dans la maison où a été abattu ben Laden.

Ces documents pourraient bien conduire les autorités américaines vers d'autres leaders d'Al-Qaïda. "C'est le moment de continuer à poursuivre les membres d'Al Qaïda", a affirmé John Brennan. Et la prise a été plus importante que prévu, puisque Oussama ben Laden communiquait par courrier et que ses collaborateurs n'avaient ni le téléphone, ni internet.

Marie Gathon

Nos partenaires