"Les médias sont passés du contre-pouvoir à l'anti-pouvoir"

15/02/17 à 10:00 - Mise à jour à 10:03
Du LeVif/l'Express du 10/02/17

Selon Marcel Gauchet, l'affaire Fillon risque d'accélérer à la fois l'empêchement de l'exercice du pouvoir et le discrédit des médias, qui apparaissent comme manipulés.

L'affaire Fillon est-elle, selon vous, un signe du bon fonctionnement de la démocratie française ?

C'est plus compliqué. Au premier degré, bien sûr, il est essentiel que le droit de savoir qui sont au juste les candidats à l'élection présidentielle s'exerce. En même temps, ce coup de projecteur qui se concentre sur le cas particulier de François Fillon, en épargnant l'ombre qui règne sur le reste, déclenche un malaise. D'ailleurs, on sent bien dans l'opinion un mélange de condamnation et de compassion pour celui sur lequel tombe la foudre : " Pourquoi lui ? s'interroge-t-on. Après tout, si on allait voir les autres, est-ce que ça serait si différent ? " Il y a une gêne, patente.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires