Les manifestations anti-américaines ont gagné l'Europe

17/09/12 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

Manifestation anti-américaines en Belgique, la justice française qui ouvre une enquête, Londres désormais aussi touchée... La vidéo islamophobe "The Innocence of Muslims" n'a pas fini de faire des dégâts. Le point sur les derniers évènements de ce dimanche.

Les manifestations anti-américaines ont gagné l'Europe

© Reuters

Manifestation en Belgique, la justice française qui ouvre une enquête sur la manif à Paris, les Etats-Unis qui évacuent leur personnel en Tunisie et au Soudan, des blessés au Pakistan et des centaines de manifestants à Londres... La vidéo anti-islam "The Innocence of Muslims" n'a pas fini de faire des dégâts. Le point sur les derniers évènements.

Aussi en Belgique

Un sms diffusé vendredi les avait appelés à se rassembler à 15h00 ce samedi à Borgerhout. "Nous sommes prêts à nous battre de toute notre âme et de tout notre coeur et jusqu'à la mort s'il le faut pour notre prophète bien-aimé. Celui qui aime le prophète doit être présent", disait le message. Les jeunes ont scandé des slogans. Les policiers sont intervenus lorsque l'atmosphère s'est dégradée et que certains fauteurs de trouble ont cherché la confrontation avec les forces de l'ordre.

La justice française ouvre une enquête Le parquet de Paris a ordonné ce dimanche une enquête sur la manifestation qui s'est tenue samedi devant l'ambassade des Etats-Unis, et qui visait à protester contre la vidéo islamophobe " The Innocence of Muslims ". Cette enquête sur "une manifestation non autorisée sur la voie publique" aura notamment pour objet d'en identifier les organisateurs. Parmi les 200 à 250 manifestants, beaucoup avaient expliqué être venus après avoir reçu des SMS ou des messages sur les réseaux sociaux. Samedi, la manifestation avait conduit à 152 interpellations et une mise en garde à vue.

Dimanche après-midi, l'ancien premier ministre François Fillon a demandé "à François Hollande des explications sur le fait que le préfet de police de Paris ait toléré une manifestation de salafistes devant l'ambassade des Etats-Unis à Paris".

Valls dénonce les violences à Paris En début d'après-midi c'est le ministre de l'Intérieur français, Manuel Valls qui avait dénoncé la manifestation. "Cette manifestation est inacceptable" et ses participants "caricaturent l'islam tel qu'il est pratiqué dans notre pays", a-t-il déclaré sur France 2. Avant de s'élever contre les "prières de rue" et la présence de "femmes voilées entièrement". Avec Anvers, Paris est l'une des rares villes occidentales à avoir été le théâtre de ce type d'actions contre la vidéo "L'innocence des musulmans", qui décrit l'islam comme un "cancer" et a embrasé de nombreuses villes dans le monde musulman.

300 manifestants à Londres Rejoignant Paris, Londres a aussi été le lieu de manifestations ce dimanche. Quelques 300 personnes ont manifesté devant l'ambassade des Etats-Unis. Certains d'entres-eux brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "mort aux USA", tandis que la foule criait "Allah est grand".

Huit blessés au Pakistan Alors que les violences semblaient se calmer samedi, de nouveaux affrontements ont eu lieu ce dimanche, notamment au Pakistan, où au moins huit personnes ont été blessées devant le consulat américain à Karachi (sud). "A bas l'Amérique", "Nous sacrifierons nos vies pour sauvegarder l'honneur du prophète", "Pendez le réalisateur du film", criaient les protestataires. 1500 étudiants dans les rues de Kaboul pour protester contre le film Pour la première fois, les manifestations ont atteint Kaboul. Les participants, qui étaient environ 1500 selon un journaliste de l'AFP, se sont rassemblés pendant une heure dans une rue près du campus de l'université de Kaboul aux cris de "Mort à l'Amérique". La manifestation statique est néanmoins restée "pacifique", selon le journaliste.

Les Etats-Unis évacuent leur personnel en Tunisie et au Soudan Face à la montée des violences, les Etats-Unis ont décidé d'évacuer une partie de leur personnel diplomatique en Tunisie et au Soudan. Les manifestations de colère dans le monde contre le film anti-islam ont fait selon un dernier bilan au moins huit morts en Tunisie, au Soudan, au Liban et en Egypte.

50 personnes arrêtées en Libye Pendant ce temps là, en Libye, Tripoli a annoncé avoir arrêté une cinquantaine de personnes dans le cadre de l'enquête sur l'attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi au cours de laquelle l'ambassadeur et trois autres Américains ont été tués. Pour Tripoli, l'attaque, qui a mis le feu aux poudres en Libye et en Egypte, ne résulte pas de la flambée de violences soudaine déclenchée par le film islamophobe, "The Innocence of Muslims" mais d'un assaut planifié.

Une église profanée au Niger Les journalistes ont également appris dimanche qu'une église avait été saccagée au Niger. La plus importante église catholique de Zinder, la deuxième ville du Niger, a été "totalement saccagée" vendredi par des manifestants islamistes, qui ont mis le feu à la documentation et briser la statue de la Vierge Marie. D'autres manifestants islamistes ont brûlé des drapeaux américain et anglais devant le palais du sultan, chef coutumier et religieux de Zinder.

Le Prince Harry, cible d'une attaque Même s'ils s'en défendent, les talibans ont tenu leur promesse en prenant d'assaut, samedi, la caserne où est stationné le prince Harry. Six avions de combat américains ont été détruits et deux ont été endommagés "de façon significative" lors de l'attaque. Officiellement, il s'agit de protester contre le film américain anti-islam.

La vidéo bloquée en Indonésie

Le site de partage de vidéo YouTube a tenté de bloquer l'accès en Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, à "Innocence of Muslims". Des extraits du film restent visibles mais selon Gatot Dewa Broto, le porte-parole du ministère des Communications et de l'information, Google faisait des "efforts particuliers" pour y remédier.

Mystère autour des réalisateurs

Depuis la révélation du film mardi dernier, tout est mis en oeuvre pour essayer de découvrir qui est derrière " The Innocence of Muslims ". Selon le Los Angeles Times de ce dimanche, les trois hommes connus pour l'instant pour avoir participé à la réalisation du film sont tous trois des partisans du prêtre copte Zakaria Botros, connu pour ses positions fortement anti-islam. Nakoula Besseley Nakoula, immigré égyptien et auteur supposé du film, a évoqué ouvertement son admiration pour Zakaria Botros en 2010.

LeVif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires