Les Libyens aux urnes pour un scrutin historique, teinté d'insécurité

07/07/12 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Le Vif

Les Libyens se rendent aux urnes samedi pour la première fois après des dizaines d'années de dictature pour élire une assemblée nationale, sur fond de tensions et de violences, notamment dans l'Est.

Les Libyens aux urnes pour un scrutin historique, teinté d'insécurité

© Image Globe

Huit mois après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, quelque 2,7 millions de Libyens sont appelés à choisir un "Congrès national général" de 200 membres.

La veille du scrutin a été marquée par des violences dans l'est du pays : un fonctionnaire de la Commission électorale a été tué lorsque l'hélicoptère à bord duquel il se trouvait et qui transportait du matériel électoral a été la cible d'un tir d'arme légère.

Les bureaux de vote seront ouverts de 08H00 à 20H00, tandis que les résultats préliminaires seront annoncés "à partir de lundi ou mardi", selon la Commission électorale.

Un total de 3.707 candidats, individuels ou groupes politiques, participent aux élections dans les 72 circonscriptions du pays. Cent vingt sièges ont été réservés aux candidatures individuelles et 80 aux listes de partis politiques.

Comme en Tunisie puis en Egypte voisines, les élections pourraient porter les islamistes au pouvoir, même si les libéraux, conduits par les architectes de la révolution, se disent confiants en leur victoire.

Le scrutin devrait se dérouler sous haute tension dans l'est du pays, où les partisans de l'autonomie de cette région ont appelé au boycott des élections et menacé de saboter le scrutin.

Des manifestants perturbent le vote dans l'Est de la Libye

Plusieurs bureaux de vote n'ont pas ouvert samedi dans l'Est de la Libye à cause de perturbations provoquées par des militants autonomistes réclamant une meilleure répartition des sièges de l'assemblée entre les régions, ont annoncé plusieurs responsables.

A Benghazi, la principale ville de l'Est à un millier de kilomètres de Tripoli, des hommes armés ont pénétré de force dans le bureau de vote d'Al-Alwiya Al-Khadra, dans le centre-ville, et ont volé les bulletins de vote et les listes électorales, selon un témoin.

Le groupe a frappé les cinq agents de sécurité chargés du bureau de vote et ont tout saccagé à l'intérieur de la salle. En ressortant, ils ont tiré sur une voiture de police vide garée devant le bureau.

A Tripoli, un haut responsable électoral a confirmé des incidents dans l'Est mais assuré que la commission électorale cherchait des solutions. A travers le pays, "92% des bureaux de vote sont ouverts", a-t-il ajouté.

Certains des bureaux restés fermés se trouvent à Ajdabiya, à 160 km au sud-ouest de Benghazi, selon un responsable local. Jeudi, un incendie criminel avait détruit des bulletins, listes électorales, urnes etc. dans un entrepôt de la ville.

Selon un autre responsable, les bureaux de villes oasis comme Jalo et Ojla, dans le sud-est de la Libye, n'ont pas pu ouvrir non plus parce que des manifestants bloquaient l'avion chargé de leur livrer le matériel électoral sur le tarmac de Zueitina, près d'Ajdabiya.

En votant samedi matin dans sa ville de Baïda (est), le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, qui doit s'effacer devant la nouvelle assemblée, a estimé que la situation était "excellente" et exprimé l'espoir que le scrutin soit un succès.

L'insécurité empêche l'ouverture de 6% des bureaux de vote

La Commission électorale libyenne a annoncé qu'une centaine de bureaux de vote parmi un total de 1.554, n'avaient pas pu ouvrir leurs portes en raison d'actes de sabotages, notamment à l'Est du pays.

"94% des bureaux de vote sont ouverts", a indiqué le chef de la Commission électorale, Nouri al-Abbar, précisant que l'opération électorale a commencé dans 1.453 bureaux sur un total de 1.554. "Certains bureaux n'ont pas pu ouvrir parce que, pour des raisons de sécurité, le matériel logistique n'a pas pu être acheminé vers certaines régions", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

M. Abbar qui s'exprimait cinq heures après l'ouverture du scrutin, n'a pas écarté de repousser l'heure de la fermeture dans les bureaux où le vote a été perturbé. Il s'est félicité par ailleurs d'un "excellent" taux de participation dans certains bureaux dans la matinée et a dit s'attendre à une meilleure affluence dans l'après-midi, avec la baisse de la canicule.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires