Les idées reçues sur les femmes ont la vie dure

16/09/15 à 18:02 - Mise à jour à 18:01

Source: Belga

Les préjugés sont tenaces: pour les deux tiers des Européens, les femmes n'ont pas les capacités pour "devenir des scientifiques de haut niveau", révèle mercredi un sondage qui confirme leur difficulté à se faire une place dans le monde de la science.

Les idées reçues sur les femmes ont la vie dure

© iStockPhoto

Paradoxalement, les femmes sont quasiment aussi nombreuses (66%) que les hommes (67%) à penser qu'il leur manque au moins une qualité pour prétendre réussir en sciences, selon cette enquête réalisée par l'institut français OpinionWay pour la fondation L'Oréal. Elle a été menée dans cinq pays (Allemagne, Royaume Uni, Espagne, France, Italie).

Que manque-t-il donc aux femmes pour parvenir à être des scientifiques de haut niveau ? La confiance en soi pour 25% des sondés, le réseau professionnel (21%), l'esprit de compétition (19%), l'ambition (15%), l'intérêt pour les sciences (12%). Mais 11% pensent aussi qu'elles manquent de persévérance, 9% d'esprit rationnel, 8% d'esprit pratique, 7% de rigueur, 7% de capacité scientifique...

En juin, le Britannique Timothy Hunt, prix Nobel de Médecine 2001, a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux et dans la communauté scientifique en déclarant à propos des femmes: "trois choses se passent quand elles sont dans les labos: vous tombez amoureux d'elles, elles tombent amoureuses de vous, et quand vous les critiquez, elles pleurent".

L'enquête OpinionWay a été réalisée du 10 au 15 juin auprès d'un échantillon représentatif de 5.032 personnes adultes.

Nos partenaires